L’édito de Pascal Foussard, directeur général du Tours Volley Ball

Découvrez l’édito de Pascal Foussard, directeur général du Tours Volley Ball.

 
J’ai vécu 90 % de ma carrière au Tours Volley Ball. Je suis arrivé en tant que joueur à 20 ans en 1981 et je suis resté dans l’équipe jusqu’en 1994 quand le club est passé de la Ligue B à la Ligue A. J’ai entraîné au centre de formation, l’équipe pro en Ligue A, puis je suis devenu manager et enfin directeur général. Je me sens très bien dans ce club en constante évolution, qui cherche toujours à grandir et à progresser. C’est rare de rester aussi longtemps, de 20 à 58 ans.

J’ai vu le Tours Volley Ball monter les étapes pour aujourd’hui avoir l’un des plus beaux palmarès du sport collectif français. C’est une évolution incroyable, qui a été rapide. Le club a atteint sa première finale de Coupe de France 6 ans à peine après sa montée en Ligue A. Le Tours Volley Ball s’est déplacé chez de grosses équipes européennes en Ligue des Champions où l’on a pu prendre des informations. J’ai forcé mon club à grandir en prenant exemple sur ce qui se fait en Italie et en Russie.

J’ai rencontré des dirigeants brillants : Philippe Berthelot, Patrick Chevallier, Jacques Bouhier et Yves Bouget. Ces personnes ont apporté une culture d’entreprise au club. Le public répond présent depuis 1990. Le Palais des sports ne désemplit pas avec une moyenne de 2 000 supporters par match. On a la chance de compter sur cet engagement qui ne tarit pas. Les autres clubs de volley du département viennent voir les matchs. Avant, on faisait des matchs amicaux à Orléans ou à Chartres, mais maintenant on manque de temps avec la Ligue des Champions.

Par Leslie Mucret

(crédit photo : Vincent Michel / Icon Sport)

Crédit photo : Vincent Michel / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE