La course Brest Atlantiques prête au départ

La rade de Brest va bientôt accueillir une course de voile au large. Brest Ultim Sailing et la Métropole se sont unies pour organiser la Brest Atlantiques, dont le départ sera donné le 3 novembre.

 

Brest a vu passer de grands skippers qui ont établi des records. En revanche, son port a rarement été le théâtre de départ de courses de voile au large. Une anomalie que la société Brest Ultim Sailing et la Métropole comptent réparer grâce à la première édition de Brest Atlantiques à partir du 3 novembre prochain. « C’est une ville avec une rade magnifique qui mérite d’être un endroit important pour les courses au large, pas uniquement pour des records », affirme Emmanuel Bachellerie, directeur général de Brest Ultim Sailing. « C’était une volonté partagée d’organiser un événement d’une grosse ampleur. »

 

 

26 à 29 jours de course

À l’origine, les ambitions étaient plus grandes. « Nous voulions créer Brest Oceans, un tour du monde en solitaire, sans escale sur des multicoques géants de la classe Ultim », relate Emmanuel Bachellerie. « Mais à cause de difficultés techniques, il a été plus sage de le décaler à 2023. Nous avons établi un programme plus en phase avec notre connaissance. » Le 3 novembre à 13 h 02, les quatre Ultim engagés, Actual Leader d’Yves Le Blevec, Trimaran MACIF de François Gabart (photo), Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas et Charles Caudrelier, Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville, vont prendre la direction du Brésil. Après avoir contourné l’archipel des îles Cagarras en baie de Rio de Janeiro, les concurrents se dirigeront vers l’île Robben du Cap en Afrique du Sud, avant d’entamer la dernière section pour remonter vers Brest. La durée de cette course au large est estimée de 26 à 29 jours, soit un retour prévu en Bretagne entre fin novembre et début décembre. Autre grande différence par rapport à Brest Oceans, l’équipage comprendra deux personnes, et même une troisième. Un media man embarquera avec les marins à bord de chaque Ultim, mais n’influencera pas sur la course. « Il prendra des photos, fera des vidéos et rédigera des textes pour faire un récit de l’intérieur », explique Emmanuel Bachellerie. « C’est comme avoir un grand reporter sur le bateau et ainsi les skippers seront uniquement focalisés sur la navigation. »

Un Village départ ouvert une semaine

L’organisation de cette course au large sera célébrée avec tous les Brestois grâce à un Village départ ouvert dès le samedi 26 octobre au quai Malbert, où la fondation Action Enfance bénéficiera d’une visibilité. Les partenaires publics, Brest Métropole, le Département du Finistère, la Région Bretagne et Océanopolis seront aussi présents. Le départ de la Brest Atlantiques sera diffusé en direct sur une ou deux chaînes de télévision et probablement grâce à un Facebook live. Le bilan de cette nouvelle épreuve sera tiré une fois tous les skippers revenus, mais l’objectif restera le même, pérenniser les courses au large au départ de Brest.

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE