Le CO’Met : un « tout-en-un » sportif et culturel pour Orléans

La métropole orléanaise a décidé de se doter d’une structure multifonctions, en créant un centre des congrès, un Parc des expositions et une vaste salle sportive, construits à côté du Zénith d’Orléans. Le résultat : un complexe unique, moderne et innovant portant le nom de CO’Met.

 
CO’Met (pour Centre Orléans Métropole) est le nom d’un futur complexe unique, qui regroupera en un même projet 3 structures nouvelles :

  • Un centre de congrès, qui comptera parmi les plus grands de France, avec une salle de conférence de 1 000 places. Un lieu qui devrait booster le développement du tourisme d’affaire,
  • Un nouveau Parc des expositions de 16 000 m²,
  • Une salle sportive de 8 000 à 10 000 places selon la configuration adoptée par la salle, modulaire et dont Orléans Loiret Basket sera le club résident.

Ces trois structures seront installées à côté de l’actuel Zénith d’Orléans, qui restera inchangé. En plus d’être vaste et ambitieux, ce complexe sera aussi modulaire, connecté et innovant.

Le sport en version 3.0

Ainsi, la salle sportive pourra accueillir des évènements sportifs de grande envergure – elle répondra aux cahiers des charges des fédérations nationales et internationales – et des évènements culturels importants. Elle comprendra une salle principale, avec un parterre, des tribunes fixes et télescopiques, des annexes destinées aux spectateurs, aux sportifs et au club résident, des loges, des espaces de réceptions et des espaces médias. Elle disposera également d’une salle d’échauffement avec un parterre, des tribunes fixes, des annexes spectateurs et dépôts. Le confort des spectateurs est particulièrement soigné, que ce soit dans les loges, dans le salon VIP, les loggias VIP ou dans la salle. Une salle innovante qui veut offrir aux spectateurs l’expérience du « tout numérique ». Par exemple ? Avec son smartphone, le spectateur sera guidé directement jusqu’à son siège, pourra commander une boisson depuis sa place, revoir une action sportive au ralenti… Par ailleurs, avec ses équipements de son, de lumière et de captation d’images, la salle sportive sera aussi bien équipée qu’un véritable studio de télévision, pour simplifier la production et la retransmission des plus grands événements du sport de haut niveau.

Accessibilité et mobilité au cœur du projet

Un complexe aussi vaste devait prendre soin de préserver sa simplicité d’accès, le stationnement et la mobilité autour du site et cela, même lorsque des milliers de congressistes, spectateurs et fans convergeront simultanément sur le site. Un véritable challenge, d’autant plus que les actuels parkings du Zénith vont disparaître pour laisser la place à la salle de sports et au Palais des congrès ! Alors, le projet prévoit aussi le réaménagement complet d’un parc de stationnement de 2 000 places, le parc des Montées, bien connu des Orléanais. Ce parc sera relié à CO’Met par une agréable liaison piétonne de 350 mètres et large de 40 mètres, cheminant à travers un espace boisé. Et, pour un accès simple en voiture, il sera desservi par une nouvelle voie de circulation dédiée. Les transports en commun ne seront pas négligés : une station de tram sera construite pour desservir le complexe (la circulation du tram sera renforcée les soirs de manifestation). Enfin, à proximité de la salle de sport, des voies de stockage seront prévues pour absorber la sortie en masse du public les soirs de matchs…

Un projet vertueux sur le plan environnemental

Le projet CO’Met présente d’autres qualités, invisibles aux spectateurs et utilisateurs, mais tout aussi essentielles : pour répondre aux exigences de la région, c’est un projet très performant sur le plan environnemental. Exploitant la géothermie et le photovoltaïque, il est aussi très peu énergivore grâce au choix des matériaux. Résultat : il affiche une consommation 50 % en-dessous des exigences de la RT 2012 (réglementation thermique 2012). Par ailleurs, Orléans Métropole a fait le pari d’un « marché global de performance » : un marché unique intègre à la fois la conception, la déconstruction, la construction, l’entretien-maintenance, le gros entretien/renouvellement, ainsi que le coût des fluides et des énergies de l’ensemble des équipements. Une conception globale qui permet plus de cohérence et de performance.

Prêt pour Paris 2024 !

Le permis de construire de CO’Met a été déposé fin 2018. Les travaux doivent débuter en 2019 avec un peu de retard sur les prévisions initiales. Mais, avec 30 mois de travaux prévus, l’ouverture des salles est toujours prévue au second semestre 2021. Le budget total de CO’Met atteint 110 M€ (dont 10 M€ pour les infrastructures d’accès). Le Conseil départemental apportera 26 millions d’euros, la Région 9 millions supplémentaires et l’État 7 millions. Le reste est à la charge de la Métropole. Rappelons enfin qu’une démarche de « naming » a été entreprise pour proposer à une entreprise de donner son nom à la structure. En échange d’une contribution financière bien sûr ! Mais le projet sera aussi, à terme, une importante source de revenus ! D’abord, parce que CO’Met redynamisera Orléans en y apportant des évènements sportifs, culturels ou professionnels de grande importance qui contribueront à rendre le territoire visible à l’échelle nationale et internationale. Un atout stratégique en prévision de « Paris 2024 », puisque CO’Met sera modulaire, moderne et connecté. Et à seulement 1h de la capitale.

Par Laurence Thery
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE