La FFDanse et l’Éducation Nationale main dans la main

La Fédération Française de Danse, le Ministre de l’Éducation Nationale et des sports et la ministre déléguée aux Sports ont signé une convention destinée à renforcer la place de la danse dans le milieu scolaire. Promouvoir la danse auprès des jeunes fait également partie des objectifs.

C’était une signature particulièrement attendue du côté de la Fédération Française de Danse. « Cette convention est quelque chose à laquelle nous réfléchissons depuis pas mal de temps », confie Charles Ferreira, président de la FFDanse. « L’objectif de cette convention est de créer des passerelles et de faciliter l’activité de danse entre le milieu scolaire et les structures fédérales. Cette convention va se décliner sur les fédérations sportives scolaires que sont l’USEP (Union sportive de l’enseignement du premier degré) et l’UNSS (Union nationale du sport scolaire). Ce sont des fédérations avec lesquelles nous avons commencé à discuter afin de mettre en place des projets. » Des projets qui doivent permettre à la danse de s’implanter encore un peu plus dans les territoires tout en séduisant un jeune public. « La danse est une discipline qui est déjà représentée dans le milieu scolaire, mais nous jugeons qu’il est possible de faire encore mieux », confie d’ailleurs Charles Ferreira.

 

 

Des passerelles entre le milieu scolaire et le milieu fédéral

 

« Il n’y a pas assez de liens entre cette activité en milieu scolaire et le milieu fédéral, les pratiquants à l’école ne se dirigent pas assez vers les clubs pour continuer à pratiquer et à progresser. C’est l’objectif de la FFDanse, permettre de créer un pont solide entre le milieu scolaire et le milieu fédéral », poursuit le président de la Fédération Française de Danse. « Il y a de nombreux comités qui ont intégré les commissions mixtes de danse au sein des territoires. Ces comités prennent de plus en plus d’importance au sein de ces commissions créées par l’Éducation nationale. La convention vient asseoir et renforcer la collaboration entre toutes ces entités. » Une convention qui fonctionne sous forme de renouvellement tacite qui va dynamiser la politique de la FFDanse en direction des jeunes dans les mois et années à venir, avec bien évidemment la perspective de Paris 2024. « Avec l’arrivée du breaking aux Jeux olympiques, c’est l’occasion de développer un peu plus la danse en milieu scolaire. Aujourd’hui, les danses les plus pratiquées en milieu scolaire sont la danse contemporaine et le breaking. Le breaking a notamment tout pour attirer plus de garçons vers la danse, ce qui est l’un de nos objectifs. » L’étape suivante pour la FFDanse sera d’essayer de susciter l’intérêt du Ministère de la Culture pour la danse amateure, ce Ministère n’ayant pas répondu favorablement à la demande de signature de la convention aux côtés du Ministère de l’Education Nationale et du Ministère des Sports.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Fédération Française de Danse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE