Gros plan sur le CDOS de l’Hérault

Actuellement en pleine restructuration, le CDOS de l’Hérault répond toujours aux sollicitations des clubs, des comités, du Département et dans le milieu scolaire. Rencontre avec Odile Bourdel, vice-présidente.

 

Comment le CDOS 34 fait la promotion du sport et transmet les valeurs de l’olympisme dans l’Hérault ?
Nous suivons le Plan sport et territoire élaboré par le CNOSF, puis décliné dans les régions et les départements. Le CDOS met ensuite en œuvre des plans d’action selon les thématiques définies par le CROS. Une année ça peut être le sport santé, une autre le sport féminin, par exemple. L’axe de l’année 2020 n’est pas encore connu.

 

De quelle manière appliquez-vous ce plan ?
Nous avons axé notre travail sur le scolaire en travaillant beaucoup avec l’UNSS et le CROS. Lors de la Semaine olympique et paralympique du 3 au 9 février, nous irons dans les établissements scolaires, en liaison avec les directeurs et les professeurs, pour faire des activités sportives et menée une réflexion sur l’olympisme sous forme de jeu pour mieux intéresser les jeunes. Nous sommes aussi présent sur la Journée olympique (photo).

 

 

Quels services proposez-vous aux clubs pour leur fonctionnement quotidien ?
Nous apportons toute l’aide qu’il nous demande dans l’organisation de formations sportives et administratives. Nous répondons quand les clubs et les comités sollicitent un soutien logistique pour leur manifestation. Les membres du CDOS vont sur place pour tenir un stand et faire la promotion des valeurs de l’olympisme, du sport santé et du respect. De plus, nous pouvons être aux côtés du CROS Occitanie sur ses événements quand il nous le demande.

 

Avez-vous prévu des manifestations de votre initiative pour cette année 2020 ?
Le CDOS 34 est actuellement en pleine refonte pour adopter de nouveaux statuts. Le comité a besoin de profonds changements pour se professionnaliser et suivre les thématiques du Plan sport et territoire. Il est actuellement difficile d’organiser des événements, mais nous répondons aux sollicitations.

 

 

Le CDOS a-t-il des liens avec les collectivités locales ?
Nous sommes en partenariat avec le Département, avec lequel nous avons un vrai échange. Hérault Sport peut nous prêter du matériel et nous aider dans la logistique grâce à du personnel. De notre côté, nous pouvons nous déplacer sur des manifestations. Récemment, nous avons parlé du sport santé, comme le surpoids et le dopage. Nous avons des projets à venir sur le bien-vieillir et autour des Jeux olympiques de Paris 2024. Nous participons au financement des licences, sous forme de “Coupons sport” des jeunes filles de 11 à 25 ans pour leur faire accéder au sport, avec Conseil département, mais aussi la CAF et la Direction départementale de la cohésion sociale. Nous avons traité plus de 300 dossiers pour cette année 2019-2020. Les municipalités peuvent nous contacter, mais c’est plus du cas par cas. Le CDOS 34 peut aussi épauler les collectivités qui veulent obtenir le label Terre de Jeux 2024 lors de l’élaboration du dossier.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE