Amitié, excellence et respect au « camp olympique »

Pendant trois jours, 90 élèves qui ont participé aux « classes olympiques » se sont retrouvés lors de la 4e édition du « camp olympique » organisé par le CROS. Compétition, culture et solidarité étaient au programme.

 

Il y a comme un parfum de fin d’année scolaire en ce mois de juin. Le dispositif « classes olympiques » 2018-2019, porté par le CROS Bourgogne-Franche-Comté dans une douzaine d’établissements scolaires, s’est quant-à-lui déjà achevé par un « camp olympique » qui a eu lieu du 27 au 29 mai à Rioz, en Haute-Saône. Environ 90 élèves, des 6e du collège Jules-Jeanneney de Rioz, des 5e du collège Jean-Jaurès de Saint-Vit (Doubs), des 5e du collège Louis-Pergaud de Villersexel ainsi que des CM2 de Rioz, spécificité de l’année, étaient rassemblés pour trois jours au camping municipal de Rioz, non loin du collège où les repas étaient pris, sous le signe de l’amitié, l’excellence et du respect, les trois valeurs de l’olympisme. « C’est une manière de clôturer ces « classes olympiques » en regroupant les élèves pour qu’ils puissent échanger sur ce qu’ils ont appris », souligne Hervé Obrecht, chef de projet au CROS.

S’essayer à l’arbitrage

Après l’établissement du camp le lundi matin sous la houlette d’une dizaine d’accompagnateurs, les élèves ont été répartis en douze équipes pour une petite compétition sportive sur le stade de la commune. « Nous avons mélangé les classes afin que les élèves puissent apprendre à se connaître », note Hervé Obrecht. Un autre objectif était que les jeunes participants s’essayent à l’arbitrage. Quatre formations ont jugé leurs homologues sur les ateliers de handball, de football, de mölkky et d’ultimate, entrecoupés de courses. Lors de cette rotation, les équipes éloignées des terrains ont écouté l’intervention du comité départemental de l’Association française pour le sport sans violence et pour le fair-play.

Les valeurs de solidarité

Le mardi, les organisateurs ont respecté la tradition en amenant les jeunes en visite au Musée olympique de Lausanne, en Suisse. « Les enseignants leur avaient préparer des quizz afin qu’ils gagnent des points pour leur mini-compétition », précise le chef de projet au CROS. Le lendemain, deux activités étaient au programme. Pendant que six équipes s’affrontaient à l’ultimate, les autres en ont appris plus sur le don de moelle osseuse, indispensable afin d’augmenter les chances de survie de personnes atteintes d’une maladie du sang, grâce à l’association La Sapaudia. « Les intervenants ont expliqué en quoi ce don était important, puis ces jeunes pourront porter le message à leur entourage », raconte Hervé Obrecht. « En plus de l’aspect sportif et culturel, nous voulions leur inculquer des valeurs autour de la solidarité. » Un temps officiel avec des représentants du collège et des élus locaux a clôturé l’événement. « Toute l’équipe pédagogique de Rioz, la municipalité, l’équipe de cuisine ainsi que les acteurs intervenants, ont bien veillé de près ou de loin au bon déroulement du camp », remercie Hervé Obrecht. Les jeunes sont repartis avec des photos de groupe et les maillots qu’ils ont portés pendant ce camp, mais aussi avec des souvenirs plein la tête. « Cette quatrième édition du « camp olympique » a été une bonne réussite, les enfants sont repartis contents », conclu le chef de projet.

Où s’installera le « camp olympique 2020 » ?

Dès septembre, des réunions de préparation auront lieu pour définir tout le planning des « classes olympiques ». Il faudra alors trouver un lieu pour le « camp olympique 2020 », et pourquoi pas en Bourgogne ? « Les « classes olympiques » ont été organisées en premier lieu en Franche-Comté, avant la fusion », rappelle Hervé Obrecht. « Cette année scolaire, huit établissements de Franche-Comté et deux de Bourgogne ont fait partie du dispositif. Nous espérons intégrer plus de classes en Bourgogne afin d’apporter de la diversité. »

Par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Bourgogne-Franche-Comté
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE