Amélie Berthe : « Une génération mobilisée vers l’olympisme »

Le CROS Occitanie a élaboré une « offre éducation » afin d’inculquer aux plus jeunes les valeurs du sport et de l’olympisme. Le comité a pour rôle de communiquer et d’accompagner les établissements scolaires et les collectivités. Explications avec Amélie Berthe, chargée de projet.

 

Que contient l’offre éducation ?

Nous avons pris le temps de la réflexion pour concevoir cette offre qui se décline en trois axes. Le CROS met à disposition sur son site des outils pédagogiques gratuits, téléchargeables et mis régulièrement à jour. Nous pouvons aussi prêter à des établissement des expositions réalisées par le CNOSF, sur plusieurs thèmes comme le fair-play, pour une quinzaine de jours. Enfin, nous pouvons intervenir directement pour mener des ateliers sur trois thèmes : les valeurs de l’olympisme, le handicap et le développement durable. Le CROS est en train d’impulser cette thématique car l’offre est récente. Tout est à construire, tout est possible.

Quels dispositifs retrouve-t-on dans l’offre éducation ?

Le CROS relaie au niveau régional les dispositifs déployés par le CNOSF. Il existe « les classes olympiques » qui se déroulent sur le temps scolaire. L’objectif est de se servir de l’olympisme comme vecteur d’éducation. Par exemple, les JO de 2020 se dérouleront à Tokyo et les enseignants pourront faire étudier la géographie du Japon à leurs élèves. Les « ateliers olympiques » sont sur le même principe, mais se déroulent durant les temps périscolaires. Il s’agit de faire des animations autour de l’olympisme avec des challenges sportifs, culturels et artistiques. Le but est de toucher tous les enfants. Au CROS, nous sommes un appui, nous fournissons les ressources pédagogiques des thèmes abordés.
 

> Plus d’informations sur l’offre éducation

 

Des actions plus ponctuelles seront-elles menées ?

Trois temps forts auront lieu dans l’année. D’abord, la Semaine olympique et paralympique, où sont mêlés enseignements sportifs et pédagogiques, se déroulera du 5 au 9 février. Les jeunes seront éveillés aux Jeux olympiques et à l’engagement bénévole. Le CROS communique sur cette semaine auprès des établissements qui peuvent s’inscrire et faire appel à nous pour l’organisation. Ensuite, la Journée olympique, le 23 juin 2019, date d’anniversaire de création du CIO (1894), qui est un grand rassemblement festif avec plusieurs activités autour des valeurs sportives. Enfin, la Journée du sport scolaire, en lien avec la semaine de “Sentez-vous Sport”, qui promeut l’activité physique est prévue en septembre. Cet événement, en partenariat avec l’UNSS, traite de la prévention et de la santé des jeunes. Il nous permet de nouer des liens avec les établissements présents lors de cette journée.

Pourquoi est-ce si important de sensibiliser ainsi les plus jeunes ?

Il faut inculquer les valeurs communes du sport et de l’olympisme qui sont l’amitié, l’excellence et faire de son mieux. Parallèlement, 75 établissements ont reçu le label Génération 2024. Cette action permet au CROS de cibler l’engagement des équipes pédagogiques. Nous voulons renforcer les passerelles entre le milieu scolaire et le mouvement sportif. Nous espérons créer une génération mobilisée vers l’olympisme.

Il y avait donc un vrai besoin sur le territoire ?

Il y avait un manque sur la région puisque nous étions sollicités par les collectivités. L’obtention des Jeux olympiques de 2024 nous permet de développer cette offre. Le travail du CROS est de prendre contact avec les établissements et de les mettre en relation avec les institutions sportives de manière concertée avec les CDOS.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE