Danse : Le breaking au cœur du « Club Paris 2024 »

Jeudi 27 août, du côté de Grande-Synthe, des amateurs pourront défier la B-Girl Carlota et le B-Boy Lagaet dans le cadre du dispositif « Le Club Paris 2024 ». Un premier pas pour la FFDanse et le breaking en vue du rendez-vous olympique dans quatre ans.

 

Pour le breaking, 2024 c’est déjà demain. La discipline, présente pour la première fois au programme olympique en 2024, demeure cependant méconnue du grand public. « Le breaking se développe progressivement », assure Richard Ozwald, Directeur technique national de la Fédération Française de Danse. « Afin de promouvoir le breaking et d’autres disciplines, le COJO a mis en place le dispositif « Le Club Paris 2024 ». De notre côté, nous avons mobilisé deux danseurs parmi les meilleurs français à l’heure actuelle. Ils vont faire des battle des breaking face à des particuliers qui auront marqué des points dans le cadre de ce dispositif. » Ouvert à toutes les personnes de 15 ans ou plus et 100% digital, « Le Club Paris 2024 » offre la possibilité de remporter des récompenses en réalisant des challenges sportifs, en s’inscrivant comme « Membre Joueur ». En connectant leur compte à leur application sportive et en gagnant des points à chaque épreuve, des particuliers peuvent être sélectionnés afin de défier des champions français.

 

 

Ouvrir le breaking au grand public

 

Ce sera le cas le jeudi 27 août du côté de Grande-Synthe. Des amateurs auront l’occasion de défier la B-Girl Carlota, cinquième des Jeux olympiques de la jeunesse 2018, et le B-Boy Lagaet, sixième des championnats du monde 2019. « Le Club Paris 2024 s’inscrit dans cet objectif de développement et de mise en avant du breaking. La Fédération Française de Danse fait pleinement partie de Paris 2024 grâce à la présence du breaking comme discipline olympique. Comme toutes les fédérations olympiques, nous sommes appelés à développer ce formidable projet qu’est l’accueil des JO à Paris », confirme Richard Ozwald. « C’est une discipline qui s’adresse avant tout aux jeunes, car elle est très physique. Mais elle demeure ouverte à tous, surtout dans le cadre de ce dispositif. Le but est de permettre à un nombre important de personnes de découvrir une discipline qui va faire son entrée aux Jeux olympiques dans quatre ans. »

 

 

Un premier championnat de France de breaking en 2021

 

Pour la FFDanse, il s’agit d’un nouveau pas vers les Jeux olympiques 2024 et donc d’une nouvelle occasion de promouvoir le breaking. « Pour la FFDanse, il y a un effet Paris 2024 indéniable », révèle Richard Ozwald. « Depuis l’annonce de la présence du breaking aux JO, cette discipline s’est structurée. Une vingtaine de spécialistes de la discipline qui travaillent avec la fédération et nous avons une hausse de licenciés autour du breaking. Il y a beaucoup de choses de prévues autour de cette danse. Nous organisons la première Coupe de France de breaking le 28 novembre prochain, mais aussi les premiers championnats de France de breaking en 2021. Cela montre que la discipline se développe progressivement. Le Club Paris 2024 s’inscrit dans cet objectif de développement et de mise en avant du breaking. » Pour les curieux, le rendez-vous est donné du côté de Grande-Synthe le jeudi 27 août.

 

Olivier Navarranne
Crédit photo : FFDanse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE