TPS Conseil, trait d’union entre le sport et l’entreprise

Fondée en 1989 par Jean-Luc Sadik, l’agence TPS Conseil aide les sportifs de haut niveau à préparer leur reconversion en leur permettant de mieux appréhender le monde de l’entreprise et travaille sur la valorisation des athlètes et du sport au sein des sociétés.

Le sport n’est pas un domaine fermé, mais peut apporter beaucoup aux entreprises et aux territoires. C’est en croyant dur comme fer à ce postulat que Jean-Luc Sadik a fondé il y a 30 ans Transfert Performance Sportive Conseil (TPS Conseil), avec l’impulsion de Roger Bambuck, secrétaire d’État à la jeunesse et aux sports. « À l’époque, les liens entre les sportifs et les entreprises se limitaient au sponsoring classique et les athlètes de haut niveau avaient du mal à gérer leur reconversion », rappelle-t-il. Désormais, le management sportif a trouvé son chemin dans le monde de l’entreprise et dans les collectivités. « Nous étions précurseurs de ce qui est aujourd’hui une nécessité », estime Jean-Luc Sadik. « Maintenant, les entreprises viennent vers nous pour utiliser le sport comme effet levier et les collectivités ont bien compris que l’activité physique est un sujet essentiel pour la santé et le dynamisme de leur territoire. » TPS Conseil propose du coaching et du consulting dans les fédérations et les entreprises, ainsi que des formations en management et en gestion des talents.

Décloisonner

À l’origine de la création de TPS Conseil, une vocation pour les ressources humaines afin de mieux accompagner la reconversion des sportifs de haut niveau. « En 1989, nous avons tout de suite été associés à la structure préparation olympique dirigée par Pascal Marry, conseiller sport de Roger Bambuck », raconte Jean-Luc Sadik. « TPS Conseil recensait les trajectoires de reconversion pour les sportifs de haut niveau, identifiait les entreprises prêtes à les accueillir et préparait les fédérations à entourer les athlètes avec des dispositifs. C’était révolutionnaire à une époque où rien n’était fait en amont pour préparer un sportif à entrer dans une société. » Au début des années 1990, l’agence profite de la montée en compétences managériales des directeurs techniques nationaux pour créer des think tanks appelés « Clubs performance » à Paris, Lyon et Nantes, afin de faire sortir le monde sportif de sa vision verticale et d’augmenter ses contacts avec le monde du territoire et de l’entreprise. Le maître-mot est trouvé : décloisonnement. TPS Conseil travaille sur les deux faces de la pièce : permettre la montée en compétences des athlètes est une chose, mais il faut aussi préparer les sociétés à les intégrer. « Notre but est d’amener les entreprises à investir dans le sport en leur montrant que c’est un gain d’attractivité dans le cadre d’une stratégie ROI (Retour sur investissement, NDLR) », explique le fondateur. La Coupe du monde de football organisée en France en 1998 a provoqué une prise de conscience dans le monde des entreprises. « Elles ont vu que le sport était porteur de valeurs sociétales. Le lien entre management sportif et entreprise est devenu plus logique. Les demandes des entreprises se sont faites bien plus fortes au début des années 2000. Nous avons travaillé avec de grosses sociétés comme Air France, la Société générale ou Alcatel, auxquelles nous avons apporté des connaissances précises en termes de conseil management pour les sportifs. »

Travailler avec les collectivités

TPS Conseil incite les entreprises à valoriser les hauts faits sportifs de leurs employés et à passer des partenariats avec les différentes fédérations, mais va encore plus loin. L’agence mène un diagnostic auprès des sociétés intéressées pour déterminer leurs objectifs réels et comprendre leur culture d’entreprise. « Il ne s’agit pas de donner des réponses toutes faites, mais d’apporter des solutions personnalisées et précises en nous appuyant sur nos connaissances, nos compétences et nos réseaux. Mobiliser les acteurs de terrains, les rapprocher, faire entrer le sportif grâce à des formations… Nous sommes capables de construire une stratégie spécifique en agissant avec tous les protagonistes », précise Jean-Luc Sadik. « Dans un deuxième temps, nous mettons en avant les bonnes pratiques déjà mises en œuvre. » TPS Conseil sait vivre avec son époque. « Nous accompagnons des start-ups pour nourrir notre offre digitale », indique le fondateur. Par ailleurs, en 2012, elle a créé un nouveau think tank appelé « Club sport et management » pour traiter du décloisonnement stratégique. Au fil du temps, l’agence a ouvert son expertise aux collectivités. « Les territoires prennent en compte la montée du sport dans les enjeux de lien social », insiste Jean-Luc Sadik. « D’ailleurs, dans les derniers gouvernements, le sport a souvent été associé à la jeunesse, à la vie associative et à la santé, prouvant qu’il est un vrai vecteur social. » Les territoires sont la nouvelle cible de TPS Conseil. « Nous avons aidé au déploiement du Grand INSEP entre 2010 et 2017, qui a permis de relier les stratégies sportives des CREPS. Notre expérience est une vraie valeur ajoutée. »

La pédagogie par l’image

Depuis 2013, TPS Conseil remet les Trophées Sport & Management à des sportifs ayant réussi leur reconversion, aux collectivités s’appuyant sur les activités physiques pour dynamiser leur territoire ou encore aux entreprises développant des projets innovants dans le sport. La cérémonie de la 6e édition a eu lieu le 10 avril dernier à l’Assemblée nationale, devant plus de 350 personnalités et dirigeants dans le sport, l’entreprise, l’enseignement supérieur et les territoires. « Au-delà de représenter une vitrine pour l’agence, ces trophées traduisent l’engagement sur le terrain », insiste Jean-Luc Sadik. « Nous mettons en lumière les porteurs de projet en les mettant en relation avec des personnes qu’ils n’auraient jamais rencontrées. Nous voulons inspirer les acteurs sportifs, les entreprises et les territoires à partir de ces cas concrets. » La notion d’héritage est très forte chez TPS Conseil et s’accentue avec l’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024. « Le potentiel du sport pour les entreprises est reconnu. Maintenant, nous avons besoin que les gens viennent soutenir nos initiatives, qu’ils ne soient pas spectateurs, mais acteurs de la manière dont les JO peuvent changer un territoire. » C’est l’un des défis à venir pour cette agence tout juste trentenaire…

Régis Juanico : « Diffuser les bonnes pratiques »

Régis Juanico, député de la Loire, est de l’aventure des Trophées Sport & Management en tant que parrain et membre du jury depuis le début. « Ce sont les acteurs de terrain qui apportent la nouveauté et les innovations sociales. Ils sont souvent en avance sur les pouvoirs publics », affirme Régis Juanico. « Les Trophées Sport & Management leur donnent une visibilité et une récompense nationale, puis permet de diffuser ces bonnes pratiques. » Le député en est convaincu, le sport est essentiel pour un territoire. « Il rassemble énormément de publics. Les politiques territoriales doivent permettre à tous de rester dans le sport, que ce soit les salariés d’une entreprise, les fonctionnaires dans les administrations ou encore des personnes devenues dépendantes. Aujourd’hui, le défi des collectivités est de fédérer ces publics en leur proposant des activités physiques adaptées. Dans ce cadre, TPS conseil peut apporter un accompagnement stratégique. »

Par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE