La RATP ajoute le sport au transport

La régie autonome de transports parisienne, la RATP, s’appuie sur le sport pour agrémenter l’expérience voyage de ses clients à travers des animations et pour assurer le bien-être au travail de ses salariés. Rencontre avec Nicolas Martin, responsable des partenariats sportifs.

 

La RATP va organiser un événement sportif pour septembre. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Dans le cadre de la rentrée sportive, la RATP va mobiliser ses voyageurs autour de différentes disciplines, grâce au dispositif « Tous athlètes de la ville ». Du mercredi 11 au vendredi 13 septembre de 12 à 19 h, nous allons proposer des initiations au tir-à-l’arc et à l’escrime à la station Saint-Lazare (ligne 13), ainsi qu’au tennis de table, au parcours guide handisport aveugle et au laser run, sport dérivé du pentathlon moderne, à la station Bibliothèque François-Mitterrand (ligne 14). Nos athlètes RATP seront présents (voir encadré). L’année dernière, nous avions organisé un événement similaire dans le cadre de la Fête du sport qui avait lieu en septembre. Comme elle a fusionné avec la Journée olympique et s’est déroulée en juin dernier, nous organisons du coup un événement de manière autonome. En septembre, c’est le moment où tout le monde choisit son sport. Grâce à cet événement, nous restons sur le postulat d’offrir un vrai service à nos voyageurs.

 

L’événement concerne-t-il aussi les salariés de la RATP ?
Nous allons déployer toute l’offre sportive de l’entreprise proposée par l’US Métro, le club de la RATP, lors d’animations en interne du lundi 9 au mercredi 11 septembre. L’US Métro, qui compte 5 000 adhérents, permet de pratiquer une quarantaine de disciplines, du yoga, des sports collectifs, du tir ou encore de la marche nordique, sur les sites de la RATP, dans des salles et des stades. Des initiations à l’aviron indoor, l’escrime, au tennis de table, à la gym douce, entre autres, seront proposées sur trois sites lors de l’événement de septembre. Nous allons formaliser un desk d’informations tout au long de l’opération pour informer et orienter les salariés, afin qu’ils trouvent leur sport et s’inscrivent grâce à un guichet unique.

 

Pour le bien-être au travail

La RATP utilise-t-elle d’autres moyens pour encourager ses salariés à se mettre au sport ?
Depuis 2011, grâce au dispositif running, nous proposons 1 500 dossards pour que les salariés participent à trois courses. Nous sommes partenaires d’Odyssea, dont la prochaine édition aura lieu le dimanche 6 octobre à Paris et qui a pour but de lever des fonds pour améliorer le quotidien des femmes atteintes d’un cancer du sein, du Schneider Electric Marathon de Paris en avril, qui s’adresse plus à des habitués d’une pratique régulière et du 10 km Adidas, en juin. Un programme d’entraînement est inclus dans le dispositif running pour accompagner les participants dans leur préparation à ces épreuves. Il y a une vraie demande ! Lorsque les dossards sont disponibles, tous sont réservés en moins de 48 h et nous créons une liste d’attente. La RATP est vraiment engagée dans ce dispositif. Les participants aux courses retirent des maillots spécifiques en même temps que les dossards. Ils ont accès à des vestiaires communs pour partager ces moments de convivialité.

 

Dans quel but le groupe facilite-t-il l’accès à la pratique physique pour ses salariés ?
La RATP propose ces activités pour que les salariés se sentent mieux au travail, afin de faire de la prévention contre les maladies chroniques. Une convention bien-être a été signée par l’entreprise, les ressources humaines, le comité d’entreprise (CE), la mutuelle et l’US Métro, afin d’établir une offre de bien-être globale. Cela passe par une pratique sportive et des ateliers tous les jours sur le lieu de travail, au siège ou sur les gares de triage. Toute cette offre permet aux membres du groupe de trouver leur sport de prédilection. Le CE aide aussi la RATP sur le volet nutrition, avec un code couleur qui aiguille les salariés sur les bons comportements à adopter. En plus d’agir sur la santé, le sport donne aux cadres et aux employés un sentiment d’appartenance à l’entreprise, qui compte 63 000 salariés dans le groupe. C’est un cercle vertueux autour des salariés. Nous appelons au volontariat et à l’aide interne pour poursuivre sur cette voie

 

« Apporter une plus-value »

L’implication dans le sport va-t-elle au-delà du contexte interne ?
La RATP s’active depuis des années sur le terrain du sport au point d’être devenue un acteur important. Nous avons toujours montré notre savoir-faire dans le transport lors d’événements sportifs mondiaux. Nous cherchons à agrémenter les voyages des clients et apporter une plus-value dans leur expérience. Nous voulons représenter leur intérêt et le sport est un véritable vecteur de partage. L’idée est de mettre en avant que la RATP est engagée. L’entreprise a apporté son soutien à la candidature de la Ville de Paris pour les Jeux olympiques de 2024, en étant un partenaire officiel et en mobilisant les voyageurs du réseau. Lors du premier semestre 2017, des gares et des stations étaient aux couleurs de Paris 2024. Nous avons proposé à nos voyageurs de parcourir à vélo la distance cumulée de 13 000 km, qui correspond à la distance entre Paris et Lima, ville où l’annonce de l’attribution des Jeux a été faite, via le dispositif « Tous athlètes de la ville ». Plus de 13 000 voyageurs ont participé pour montrer la ferveur populaire pour les JO.

 

Quels sont les prochains événements qui attendent les voyageurs ?
La RATP est partenaire de la Fédération française de rugby depuis 2005 (voir encadré). Dans le cadre de la Coupe du monde qui aura lieu au Japon du 20 septembre au 2 novembre prochains, nous allons proposer une expérience voyage dans les stations Saint-Lazare et Bir-Hakeim (ligne 6). Dès le 24 septembre et jusqu’à début octobre, des animations autour de la mêlée et de la découverte du pays hôte grâce à un partenariat avec la Maison de la culture du Japon, auront lieu pour intéresser à l’événement. En fin d’année, la RATP organisera des animations consacrées au handball, avec la Fédération française de handball, notre partenaire depuis le Mondial à Paris en 2007, dans le cadre du Championnat du monde féminin qui aura lui aussi lieu au Japon, du 30 novembre au 15 décembre, et lors duquel l’équipe de France va remettre son titre en jeu. Nous prévoyons des animations qui auront plus de liens avec le numérique cette fois-ci dans des stations entre fin novembre et début décembre.

Transporter les athlètes vers la victoire

La RATP s’engage également auprès d’athlètes de haut niveau, susceptibles de remporter des médailles lors des Jeux olympiques de Tokyo l’année prochaine. Le dispositif « Athlètes de haut niveau RATP » accompagne sept sportifs dans leur double parcours sportif et professionnel au sein de l’entreprise : Jérémy Cadot (escrime), Lucas Daniel (tir-à-l’arc), Kévin Dourbecker (tennis de table handisport), Pierre Duprat (judo), Yannick Fonsat (guide handisport), Koumba Larroque (lutte) et Marie Oteiza (pentathlon moderne). Découvrez la web-série “Rêve de champions” sur www.youtube.com.

La RATP et le rugby, une histoire qui dure

Depuis 14 ans, la RATP est en soutien de la Fédération française de rugby en tant que transporteur officiel et fournisseur du XV de France, grâce à un car haut de gamme facilement identifiable à son identité graphique. Les équipes étrangères bénéficient également des services de transport durant la Tournée d’automne. De plus, la RATP s’appuie sur la dimension éducative du rugby pour promouvoir le savoir-vivre, dans les transports comme sur le terrain, auprès d’une vingtaine de collèges franciliens lors de l’opération les « Mercredis du rugby » créée en 2007.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : RATP / Denis Sutton
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE