Decathlon a amené le fitness dans les foyers

Il y a un an, Decathlon rénovait son site E CLUB qui permet aux internautes de suivre des cours de fitness depuis chez eux. Avec les confinements et les différentes restrictions, mais pas seulement, le concept a trouvé son public. Présentation.

«Bonjour les «livers» ! À la maison on ne lâche rien ! » Élise Bulcke et Kim Chaloeungphan sont coachs au Domyos Fitness Club de Marcq-en-Barœul, dans le Nord. Dans une situation normale, ils donnent des cours devant une cinquantaine d’adhérents, mais n’oublient pas d’adresser un petit mot aux personnes qui les suivent et pratiquent depuis chez eux. C’est le but de Decathlon E CLUB, retransmettre des cours de fitness en direct ou à la demande depuis son site internet. « Nous avons deux types d’offres », précise Rémi Vandaele, chef de projet. « La formule E CLUB Essentiel donne la possibilité de suivre 20 cours en direct par semaine. Les internautes peuvent accéder à une séance à la demande pendant sept jours sans limite de visionnage pour 2 €. La deuxième formule payante, appelée E CLUB Illimité, permet de suivre tous les cours de la semaine et de voir ou revoir 1 000 des meilleures séances en illimité. »

« Toujours un mot pour les personnes à la maison »

Dans une situation classique, Decathlon E CLUB propose 120 cours en direct par semaine dans des salles équipées avec du matériel de streaming, au Domyos Fitness Club de Marcq-en-Barœul. « Les coachs donnent leurs cours devant les adhérents du club, mais ils sont également filmés et suivis par des gens depuis chez eux ou un autre lieu », décrit Élise. « Les caméras sont uniquement centrées vers le coach sur l’estrade, dans 90% des cas, les clients ne sont pas visibles », rassure Rémi Vandaele. Une vingtaine de coachs ont été formés pour assurer ces séances qui s’adressent à deux publics, l’un présent et l’autre virtuel, dans six sports (yoga, danse, musculation, gym Pilates, cardio-training et boxe) plus une version “Kids”, le tout décliné dans une quarantaine de concepts afin de s’adapter aux niveaux et aux types de pratique. « En début de cours, on se présente aux adhérents et aux «livers». C’est important d’expliquer à chaque fois le concept au cas où il y ait des novices », raconte Kim, qui donne en direct des cours de cardio, Body Sculpt ou encore Cycling depuis un an et demi. La séance se déroule avec l’échauffement, le corps de séance, puis le retour au calme avant de prendre congé, sans oublier de « remercier et saluer tout le monde, les gens en présentiel comme en live », insiste Kim. « Au début oui, c’était déroutant », confie Élise, coach polyvalente qui enseigne aux deux publics depuis 2018. « Il ne faut pas oublier que les «livers» sont là aussi. J’ai toujours un mot pour les personnes à la maison, une petite interaction. » « Quand on voit un adhérent faire un mauvais mouvement, on pense à ajouter “faites attention aussi à la maison” », complète Kim. Depuis la fermeture des salles mi-octobre, les coachs de Decathlon E CLUB donnent des cours dans une salle vide. « En ce moment, je suis juste face à la caméra, c’est du live pur », décrit Kim. « Je ne suis pas trop habituée, je n’ai pas de retour d’énergie, je ne peux pas savoir si les internautes font mal un mouvement. Mais, ça fait partie du métier, c’est un coup à prendre. Dans une situation comme le confinement, je pense que c’est génial d’offrir une solution pour les personnes qui préfèrent le fitness à la course à pied. » « Je dois imaginer les participants et surtout continuer à les motiver pour qu’ils ne lâchent pas », ajoute Élise.

Une fréquentation multipliée par 30 en avril

Le club de sport en ligne de Decathlon ne détonne pas dans une période où le virtuel se développe à grande vitesse, alors que « le concept est assez ancien », souligne Rémi Vandaele. L’histoire a commencé en 2011 sous le nom Domyos Live peu après l’ouverture du club à Marcq-en-Barœul. « Une salle était équipée avec une caméra qui filmait en continu », explique le chef de projet. « Au fur et à mesure, du matériel de captation a été ajouté dans d’autres salles et le concept a pris de l’ampleur. Il y a deux ans, nous avons entrepris de refaire le site internet pour améliorer l’interface et proposer une navigation plus optimisée. Nous avons changé le nom pour Decathlon E CLUB. Le nouveau site a été lancé à la fin de l’année 2019. » L’objectif est de faciliter l’accès au sport pour tous. « Nous ne voulons pas laisser les personnes qui ont acheté des produits Decathlon sans possibilité de pratiquer », détaille Rémi Vandaele. « C’est une volonté à 360°, je trouve un sport, je m’équipe et je pratique grâce à une solution abordable. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un club de fitness à 10 km de chez soi. Decathlon E CLUB lève les freins de l’accessibilité géographique ou financière, et même pour des personnes qui ne veulent pas pratiquer en collectif de peur du regard des autres. » « Le E CLUB Decathlon est un gros plus à l’ère du numérique. C’est une bonne chose à exploiter », souligne Kim. « Je pense aussi que c’est un plus pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer, ou pour ceux qui ont un emploi du temps chargé », confirme Élise. « Ces vidéos permettent aussi aux coachs d’avoir un retour. On peut se voir nous-mêmes en images et savoir ce qu’il faut corriger. » Le site Decathlon E CLUB a bien fonctionné dès son lancement en décembre 2019. Puis, il y a eu le premier confinement entre le 17 mars et le 11 mai, la fermeture des salles de sport dès la mi-septembre dans plusieurs départements, et un nouveau confinement en novembre. « Le bilan est positif. On ne va pas se mentir, la situation nous a permis de faire connaître plus rapidement ce nouveau service », confie Rémi Vandaele. Il n’y a pas eu de cours en direct pendant les huit semaines de confinement au printemps, mais les séances à la demande en ligne ont trouvé leurs adeptes. « En avril, nous avons décidé de rendre la formule illimitée accessible à tout le monde gratuitement et de rembourser nos abonnés », relate le chef de projet. « Il y a eu un impact positif pour le site. La fréquentation a été multipliée par 30 par rapport au début de l’année. Près d’un demi-million de personnes a visionné les cours à la demande. »

Prochaine étape : la qualité de la vidéo

En cette fin d’année, E CLUB s’attaque à un nouveau chantier : améliorer encore plus la qualité de la vidéo. « Nous pensons notamment à ajouter des caméras pour avoir d’autres angles de vue et rendre l’expérience encore plus immersive avec des décors plus actuels », annonce Rémi Vandaele. Alors que le télétravail s’est répandu en France depuis le début de la crise sanitaire, des entreprises sont entrées en contact avec Decathlon E CLUB pour obtenir des abonnements afin d’avoir des solutions pour garder leurs salariés en bonne santé et motivés. Cette offre entreprise va continuer de se développer en 2021.

 

SPORTMAG Club : Bénéficiez de 2 mois offerts au Decathlon E CLUB

 

Leslie Mucret
Crédit photo : Gregory Chris Photography
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE