Mondial volley 2018 : Les Bleus réagissent face à l’Égypte

Après la défaite face au Brésil jeudi (2-3), l’équipe de France de volley a réagi en dominant l’Égypte (3-0). Prochain match dimanche face aux Pays-Bas.

 

Au lendemain du match de très haut niveau offert par les Français et les Brésiliens, l’intensité est retombée, à l’occasion du troisième match de l’équipe de France du Championnat du monde face à l’Égypte. Difficile dans ces conditions de proposer le même volley pour des Bleus, dont l’objectif était simple : s’imposer en trois sets. D’abord pour être quasiment assurés de sortir de la poule (les quatre premiers accèdent au deuxième tour), ensuite pour continuer à engranger des points dans une formule où chaque point aura son importance pour disputer le Final Six à Turin.

Des Bleus moins fringants

A l’arrivée, même s’ils n’ont pas toujours été brillants, les hommes de Laurent Tillie ont rempli leur mission en gagnant 3-0. Les voilà nantis de deux victoires et sept points avant leurs deux derniers matchs de poule, dimanche face aux Pays-Bas puis mardi contre le Canada. Un total sans doute d’ores et déjà suffisant pour poursuivre leur route. Reste à savoir où, en Italie s’ils terminent à une des deux premières places de leur poule, ou toujours en Bulgarie s’ils se classent troisièmes ou quatrièmes.

Ngapeth au repos

Cette rencontre face à une Égypte qui a crânement défendu sa chance à l’image de son puissant pointu et capitaine Salah (14 points), a en outre permis à Laurent Tillie d’économiser Earvin Ngapeth, et de donner du temps de jeu à Thibault Rossard (13 points), Jean Patry (12) et Julien Lyneel (7). Ces deux derniers, entrés en cours de match, en ont bien profité, apportant dynamisme et fraîcheur à un six, qui, en milieu de partie, avait tendance à s’assoupir et s’énerver. La soirée aura finalement été globalement positive pour l’équipe de France, qui va s’offrir une journée de répit samedi avant d’écrire dimanche une nouvelle page de son “feuilleton du mois de septembre”, pour reprendre l’expression du sélectionneur…

La rédaction
Crédit photo : 2018 FIVB
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE