Ligue des Nations 2018 : Les Bleus dominent l’Allemagne

Au lendemain de sa défaite contre la Pologne, l’équipe de France s’est parfaitement relancée en signant une prestation très convaincante face à l’Allemagne (25-21, 25-18, 25-23). Pour leur prochain match, les Bleus seront opposés à la Chine aujourd’hui à 16h00.

 

Après la première défaite des Bleus dans la Ligue des Nations vendredi contre la Pologne, la réaction des Bleus était attendue. Face à l’Allemagne, vice-championne d’Europe 2017, Laurent Tillie avait choisi de poursuivre le turnover des dernières rencontres, en titularisant Barthélémy Chinenyeze et Thibault Rossard à la place de Nicolas Le Goff et de Kevin Tillie. Côté allemand, on notait que le sélectionneur italien Andrea Giani avait choisi de laisser sur le banc certains titulaires habituels (Christian Fromm, Marcus Böhme, Tobias Krick…).

Thibault Rossard, l’homme providentiel

Dans la première manche, la France prend rapidement l’avantage sur une série de services de Thibault Rossard. Les Bleus se détachent 9-4 et vont profiter des erreurs adverses (10 fautes directes pour l’Allemagne dans le premier set) pour mener cet avantage jusqu’au bout. Malgré un sursaut allemand en fin de set, Julien Lyneel permet à la France de remporter la première manche en 26 minutes (25-21). Le réceptionneur-attaquant du Shanghai Volley cède ensuite sa place à Yacine Louati. Un changement qui n’affecte en rien le rendement des Bleus, propres et intelligents en attaque et souvent brillants en défense, à l’image du libéro Jérémie Mouiel, auteur de plusieurs sauvetages magnifiques. L’Allemagne entame mieux le deuxième set et mène 4-2, mais deux points consécutifs de Rossard ramènent les Français à hauteur. Les deux équipes se tiennent ensuite jusqu’à 13-13, mais les Bleus vont ensuite s’échapper sur une nouvelle série de services de Rossard. Appliqués, Stephen Boyer et ses partenaires conservent cet avantage et prennent deux sets d’avance (25-18 dans le deuxième set). Dans ce duel entre deux équipes bien organisées, c’est la qualité d’attaque qui fait la différence. Illustration au tout début du troisième set, où la France prend les devants. Elle fait ensuite la course en tête et ne sera plus rejointe (25-23). Mission rachat accomplie pour les Bleus, qui devront poursuivre sur cette lancée aujourd’hui face à la Chine.

La réaction de Laurent Tillie – Entraîneur de l’équipe de France :

“Nous avons continué de faire un turnover, avec les entrées de Thibault Rossard et Barthélémy Chinenyeze. Nous avons commencé le match très concentrés. L’Allemagne avait aussi fait pas mal de turnover, mais nous avons réussi à faire un match très propre au service et à l’attaque, c’est ce qui a fait la différence. Ce n’était pas la même opposition que contre la Pologne, qui nous semble clairement au dessus des autres adversaires que nous avons affrontés, mais c’était important de trouver du rythme et de gagner en faisant des changements. J’ai aimé notre bonne alternance au service, notre distribution et j’ai trouvé que nous avons fait moins de petites bêtises que vendredi contre la Pologne. Thibaut Rossart a été excellent, pas seulement au service, mais aussi à la réception et à l’attaque, il a aussi été propre au bloc et a bien défendu, c’est certainement le MVP du match. Maintenant place à la Chine, que nous affrontons pour la première fois depuis 2016. Ils ont pris beaucoup de joueurs de grande taille, et de ce que j’ai vu, ils jouent vite et plutôt proprement. Ils peuvent nous causer des difficultés avec leurs services, leurs attaques et leurs blocs, donc ça va être un bon test. On continue d’avancer…”

La rédaction
Crédit photo : Newspix / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE