Voile : Le Cléac’h supersonique en rade de Marseille

Alors qu’il fait le tour des ports du sud de la France avec son nouvel outil de pointe, le Banque Populaire XI, le skipper breton prend en main son bateau avant de s’attaquer à son prochain objectif, la Route du Rhum 2022.

Le vainqueur du Vendée Globe 2017, qui possède un palmarès exceptionnel sur les mers, a encore faim de victoires. Il veut particulièrement gagner l’épreuve qui lui échappe encore, la Route du Rhum. Et cette édition 2022 sonne comme celle de la revanche du miraculé. Il y a quatre ans, son bateau avait chaviré, une avarie dont se souvient encore le marin : « On a été très marqué, on a vécu un accident très dur. Je suis tombé dans l’eau, je me suis fait mal. Il a fallu nager entre les débris, tout ça dans 5-6 mètres de creux ! Ça ne se fait pas comme ça du premier coup et on n’a pas forcément l’habitude de le faire. »

Il avait pu retrouver son bateau en étant sain et sauf, mais forcément, il a fallu tout repenser et construire une nouvelle embarcation, avec toujours le même objectif, gagner. Pendant deux ans, les équipes ont travaillé pour offrir un outil d’une puissance rarement vue sur les mers. Pour prendre en main, cette formule 1 des océans, Le Cléac’h et ses équipes profitent de cette tournée promotionnelle pour peaufiner quelques détails. Mais la grande répétition sera en septembre à l’occasion de la Transat Jacques Vabre.

Il faudra être fin prêt pour l’objectif du « Chacal », comme il est surnommé, à savoir la Route du Rhum 2022. Ensuite, viendra l’année suivante le Brest Oceans, un tour du monde réservé aux Ultim. Décidément, on n’a pas fini d’entendre parler des performances du skipper et de son voilier.

Alexandre Pastorello

Crédit photo : PA Images / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE