Voile : La Spi Ouest-France Destination Morbihan reportée en octobre

La Spi Ouest-France Destination Morbihan ne retrouvera pas sa période habituelle autour de Pâques. La compétition de voile dans la baie de Quiberon est une nouvelle fois repoussée à l’automne.

 
La 43e édition de la Spi Ouest-France Destination Morbihan devait se tenir lors du week-end pascal, du 1er au 5 avril, comme de coutume. Cependant, la crise sanitaire contraint les organisateurs à reporter cette compétition de voile en baie de Quiberon à la période du 7 au 10 octobre. L’édition 2020 s’était elle aussi déroulée en automne. « Après des échanges constructifs, nous avons pris avec le préfet du Morbihan mais aussi Didier Visbecq, président de la Société nautique de la Trinité-sur-Mer et Christophe Gaumont, directeur de course, cette difficile décision compte tenu de la situation sanitaire très floue aujourd’hui, » explique Philippe Joubin, à la tête de l’épreuve. « Il est en outre compliqué de compter sur les indispensables bénévoles pour pouvoir organiser l’épreuve, nombre ne souhaitant pas prendre de risques tant qu’ils ne seront pas vaccinés. De plus, et même si tout avait été anticipé pour les coureurs – qui eux-mêmes se posaient beaucoup de questions – il est difficile de faire vivre la course à terre, de gérer le public et de créer des animations si les bars et restaurants sont fermés. »

 

 

« L’on préfère repousser la Spi début octobre, sachant que l’an dernier, nous avons eu fin septembre une édition exceptionnelle tant sur l’eau qu’à terre avec plus de 330 concurrents et une météo quasi parfaite », rappelle Philippe Joubin. « Nous espérons aussi que le “bouche-à-oreille” va à nouveau fonctionner, et que les marins auront envie de revenir et d’inciter les absents de 2020 à en être.» La journée du 7 octobre sera consacrée à la chaîne d’inscription. Les régates se dérouleront sur les six ronds en baie de Quiberon sur les trois jours suivants.

Leslie Mucret
Crédit photo : Freestins / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE