« Les courses en double font partie de l’ADN du CNTL »

La Duo Sail, classique de fin de saison organisée par l’un des plus anciens clubs du Vieux Port de Marseille, le Cercle Nautique et Touristique du Lacydon (CNTL), s’est déroulée fin septembre dans la rade de la cité phocéenne. Marc Sanjuan, vice-président en charge de la voile, revient sur cette épreuve de haut niveau.

 

Comment s’est passée cette édition de la Duo Sail ?

Nous avions 32 inscrits parmi les meilleurs équipages, avec des coureurs aguerris qui venaient disputer ici la finale du Championnat méditerranée IRC double UNCL. Le spectacle a été à la hauteur de nos attentes, le combat a été rude et, sans surprise, ce sont de très bons duos qui ont gagné. Les équipages étaient enchantés à la fin de l’épreuve, et pour l’organisateur, c’est la plus belle des récompenses. Il y a eu notamment une soirée au Club très appréciée le samedi qui a permis des échanges entre les participants venus de toute la France.

Les conditions météorologiques étaient-elles au rendez-vous ?

Le temps de samedi était fabuleux et nous avons profité d’un vent établi entre 10 et 12 nœuds pour faire trois manches. Le dimanche, c’était plus compliqué car il a fallu composer avec un vent léger et instable. Après la première régate, nous avons attendu deux heures pour pouvoir lancer un deuxième départ. C’était tendu pour finir la dernière régate, mais nous sommes arrivés au bout, ce qui a permis de valider cinq manches au classement.

 

 

La Duo Sail sera-t-elle à nouveau organisée par le CNTL ?

Elle est déjà inscrite dans le calendrier 2020. Les courses de voile en double font partie de l’ADN du CNTL. Nous organisons également la Duo Cup en mai ainsi que la Duo Max, fin juin, pour les bateaux OSIRIS et IRC. Je tiens à remercier la vingtaine de bénévoles qui se sont impliqués lors de cette Duo Sail, sur l’eau pour la mise en place des parcours, comme à terre pour assurer l’organisation. C’est un atout incontestable et indispensable pour organiser nos compétitions qui attirent beaucoup d’équipages.

Comment expliquez-vous cet attrait pour les courses en double ?

Les skippers rencontrent des difficultés pour réunir une dizaine de personnes afin monter un équipage. Le financement n’est pas aisé non plus. D’un autre côté, les courses en double sont plus faciles que celles en solo. Le CNTL possède maintenant une importante flotte de duos de très bon niveau, dont une dizaine d’équipages qui ont très honorablement participé à la Duo Sail.

 

 

Marseille va accueillir les épreuves de voile lors des Jeux olympiques de 2024. L’organisation de ces compétions est-elle en lien avec l’activité des clubs comme celle du CNTL ?

Marseille s’est forgée une véritable image de marque dans la voile. Toutes les compétitions organisées par le CNTL et par tous les clubs locaux ont montré un important savoir-faire et ont apporté une lumière qui a permis à la ville d’être choisie comme plan d’eau pour les épreuves de “Paris 2024”. Si l’organisation générale incombe au CIO, les équipes des clubs de Marseille sont d’ores et déjà prêtes pour assurer l’accueil et la sécurité pendant le Jeux olympiques.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : yohan brandt 2018
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE