Voile : le CNTL mise sur la Classe Mini 6.50

Alors que la 2e édition de la Mini Med a eu lieu fin mai, le CNTL de Marseille, l’organisateur, se prépare déjà à faire évoluer l’évènement. Le point avec Samuel Cartier, responsable des événements nautiques du CNTL.

 

Comment s’est déroulé cette 2e édition de la Mini Med ?

Nous avons modifié le parcours pour éviter un fort coup de mistral sur la partie sud. Après le départ de Marseille, les concurrents ont viré vers les îles italiennes Gorgona, puis Giraglia, avant de prendre la direction du Cap Corse. La course s’est ainsi déroulée dans de bonnes conditions météorologiques variées. La majorité des concurrents a choisi de suivre les vents soutenus, contrairement à deux qui sont allés dans les vents légers. C’est la stratégie de ces derniers qui a payé, car ils ont eu plus de possibilités de se reposer.

Pourquoi le CNTL s’est lancé dans l’organisation de cette course il y a un an ?

L’Association de la Classe Mini 6.50 nous a demandé d’organiser une épreuve en solo et sans escale en Méditerranée pour redynamiser cette catégorie. L’épreuve est intéressante, car elle est qualificative pour la Mini Transat, qui a lieu tous les deux ans. Les skippers qui veulent y participer doivent prouver qu’ils ont parcouru 15 000 milles nautiques (MN) et la Mini Med est une épreuve de 500 MN.

Plus d’informations > https://www.cntl-marseille.com/

Grâce à cette course, le CNTL répond-il aux demandes des skippers ?

La Mini Med entre dans la logique du développement de la pratique de la voile du CNTL. Pour cette deuxième édition, il y avait dix-sept concurrents, contre quinze l’année d’avant. Quatre skippers sont revenus alors que c’était une première pour tous les autres. La Mini Med est une épreuve toute jeune, qui prend ses marques, mais qui peut drainer toute la Méditerranée du nord. Il y a une équité entre les concurrents venus de France, d’Italie et d’Espagne.

Ce rendez-vous va donc se pérenniser ?

Il va même évoluer ! Lors de la prochaine édition, nous allons organiser une course supplémentaire par étapes pour les navigateurs amateurs, en solo, en duo ou en équipage, sur des bateaux avec une jauge IRC. Le départ sera donné depuis Marseille, en même temps que la course des Mimi 6.50, qui reste telle quelle. Cette course est qualificative pour la Transquadra, qui a lieu tous les trois ans et qui demande d’avoir parcouru 450 à 500 MN. Le parcours de la course de la Mini Med fera au moins 250 MN.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : yohan brandt 2019
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE