L’Université de Perpignan en mode 2024

L’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) et sa faculté STAPS située à Font-Romeu ont reçu le label « Génération 2024 », décerné par le ministère des Sports et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Une juste récompense comme l’explique Anne Witczak, vice-présidente de l’UPVD en charge de la vie étudiante et de la culture.

 

Qu’implique cette labellisation « Génération 2024 » ?
C’est une labellisation toute fraîche puisqu’elle ne date que de quelques semaines. Elle apporte une véritable reconnaissance du travail effectué depuis plusieurs années sur l’offre proposée à nos étudiants, le travail sur le sport santé, la sensibilisation aux activités de pleine nature ou encore l’ouverture sur l’environnement sportif associatif. Nous espérons d’ailleurs que cette labellisation nous permettra de continuer à développer l’offre proposée aux étudiants. Je pense par exemple aux étudiants en situation de handicap, pour lesquels nous souhaitons proposer un meilleur accès à la pratique sportive. Concernant les étudiants sportifs de haut niveau, cette labellisation doit pouvoir nous permettre de mieux les aider afin qu’ils puissent concilier de manière idéale sport et études. Certains ont parfois du mal, c’est donc à nous de les accompagner au mieux vers la réussite.

Conventions avec l’USAP et les Dragons Catalans

Quels sont les axes forts de la politique sportive de l’université ?
Il y en a plusieurs, à commencer par la pratique libre. Elle est proposée par le SUAPS et séduit aujourd’hui environ 2 200 étudiants, soit environ 25 % de nos effectifs. C’est un axe fort, car nos étudiants sont essentiellement des pratiquants de loisir. Nous avons aussi des étudiants qui souhaitent avoir une pratique compétitive. Ce sont les adhérents de notre association sportive. Elle compte aujourd’hui une soixantaine de licenciés. L’Université de Perpignan accueille également soixante-dix sportifs de haut niveau. Sur le site principal de l’université, nous proposons une trentaine d’activités, garantissant ainsi une offre sportive très complète et diversifiée.

L’université a-t-elle conclu des partenariats et des conventions ?
Vous le savez, Perpignan est une terre de rugby. Depuis plusieurs années, nous disposons ainsi d’une convention avec l’USAP et les Dragons Catalans. Avec ces clubs-là, des actions particulières sont mises en avant pour permettre aux étudiants du centre de formation de pratiquer au mieux leur sport tout en poursuivant leurs études. Nous travaillons également sur la formation pour les joueurs professionnels et les joueurs en reconversion.

Mieux accompagner les étudiants

Que souhaitez-vous mettre en place pour continuer à développer le sport au sein de l’université ?
Notre priorité est en effet de continuer à développer l’offre sportive et l’accès au sport pour tous les étudiants, notamment ceux en situation de handicap. Cela nécessite des fonds, or les subventions, notamment ministérielles, ne suivent pas l’évolution des effectifs. Nous avons donc commencé à mettre en place des actions pour lever des fonds autrement. Je pense à la deuxième édition de Run my UPVD, une course solidaire qui a eu lieu le 18 avril dernier. Nous avons également décidé de lancer une cellule pour l’accompagnement des étudiants à besoins pédagogiques particuliers. C’est une cellule qui concerne en priorité les sportifs de haut niveau et les étudiants en situation de handicap, mais avec l’idée d’élargir assez rapidement le champ d’action de cette cellule. Nous partons du principe que, quand une université accompagne bien ses minorités, elle accompagne mieux la majorité de ses étudiants.

L’UPDV en chiffres :
  • 9 500 étudiants
  • 2 200 étudiants sportifs
  • 120 nationalités
  • 70 sportifs de haut niveau
  • 60 licenciés au sein de l’association sportive
  • 7 sites de formation et de recherche
Par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE