Léo Le Blé : « Dans mes études ou en course, je suis à 200 % ! »

Médaillé d’or aux Universiades d’hiver 2017, Léo Le Blé fait partie des grands espoirs français en snowboard cross. Désormais membre du groupe Coupe du monde en équipe de France, cet étudiant en physique mécanique à Grenoble rêve des Jeux olympiques 2022.

 

Vous avez décroché l’or aux Universiades 2017. Qu’est-ce que cela a changé pour vous ?

Même si je me suis blessé sur l’épreuve de Coupe du monde juste après mon titre, c’est forcément un résultat qui m’a apporté beaucoup de confiance. C’était une très belle expérience, ma première aux Universiades, mais aussi lors d’un événement aussi important. C’était beaucoup de nouveautés pour moi. Je n’avais pas d’objectif précis en y allant, je n’avais aucune idée de l’ampleur de l’événement ni du niveau de la concurrence à laquelle j’allais faire face. Dès les qualifications, je me suis rapidement rendu compte que j’avais mes chances et ça m’a souri jusqu’au bout. C’est une médaille d’or qui m’a fait énormément de bien et qui m’a permis d’aborder les rendez-vous suivants et la saison actuelle en étant plus sûr de moi et de mes capacités.

À ce propos, comment se déroule votre saison actuelle ?

Je participe notamment aux épreuves de Coupe d’Europe. Mon parcours dans ces épreuves m’a donné l’occasion d’être présent lors de la manche de Coupe du monde à Val-Thorens au mois de décembre. Il s’agissait de l’une de mes premières expériences à ce niveau-là. J’ai pu être sélectionné sur les deux épreuves suivantes, en Autriche et en Italie. J’ai donc pu vivre trois épreuves de Coupe du monde et m’habituer à leur niveau. Les parcours sont beaucoup plus exigeants, rapides et techniques sur ces épreuves. Les formats de courses sont différents, c’est donc un tout autre niveau auquel il faut s’habituer. Mes résultats sur ces épreuves ont été corrects, ce qui m’a permis d’intégrer au mois de janvier le groupe Coupe du monde de l’équipe de France.

Les Jeux olympiques font-ils partie de vos objectifs à long terme ?

Comme je faisais essentiellement partie du circuit Coupe d’Europe, c’était un peu compliqué pour 2018. Mais il est clair que, pour 2022, être présent aux Jeux olympiques est mon objectif principal. Cela passe déjà par l’intégration au groupe Coupe de monde de l’équipe de France, qui faisait partie de mes objectifs pour la saison prochaine. Pour le moment, je suis donc dans les temps. La suite, c’est continuer à participer à un maximum d’épreuves de Coupe du monde et me faire une place dans le top 30, voire mieux.

> Découvrez ici la suite de l’interview de Léo Le Blé

 

Crédit photo : Guillaume Mirand
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE