Alain Flavigny : « On veut gagner les Universiades »

Ce mercredi 7 juin (15h), l’équipe de France masculine universitaire de football défie l’Irlande au Stade de la Colombière d’Épinal, en match de préparation aux Universiades 2017. Alain Flavigny est le manager des Bleus.

 

Alain Flavigny, quel est le but de ce match face à l’Irlande ?

L’objectif est de finaliser un collectif de 30 joueurs afin d’aller en Chine Taipei disputer les Universiades. Nous avons déjà disputé un match à Toulouse au mois de décembre et un autre à Angoulême début mai. La semaine dernière se déroulaient les phases finales du championnat de France universitaire à Villeneuve-d’Ascq. Les deux entraîneurs de l’équipe de France étaient présents et ont pu observer les différentes rencontres. Des joueurs se sont révélés et seront convoqués ce mercredi pour le match à Épinal. Après cette rencontre, les coachs décideront de convoquer 20 joueurs et d’en mettre 10 autres en liste complémentaire.

Quelle est votre préparation en vue de cet événement ?

Nous avons donc le match de mercredi, qui est notre dernier match amical. On va ensuite partir en Chine du 6 au 13 août pour faire un stage de préparation. Nous aurons certainement une ou deux oppositions contre une équipe universitaire chinoise. Cela nous permet de nous acclimater et de nous faire au décalage horaire, avant de partir sur Taïwan où nous disputons notre premier match le 17 août. Dans notre groupe, nous affronterons l’Irlande, le Mexique et la Chine Taipei, le pays hôte.

Quel sera l’objectif sur ces Universiades 2017 ?

Gagner, tout simplement. Lors de la précédente édition, on est sorti difficilement du groupe lors de la phase de poules. On est ensuite tombé sur une grosse équipe du Japon, avant que le groupe ne se désunisse et qu’on termine à la 8ème place. A Gwangju, la moitié de l’effectif était déjà présente deux ans auparavant. Il y avait donc peut-être moins de dépassement de soi, moins de détermination à gagner les matches. En 2017, nous opérons un grand renouvellement puisqu’il ne devrait pas y avoir plus de deux ou trois joueurs qui ont déjà participé aux Universiades.

Les Universiades prennent-elles de l’importance aux yeux des joueurs ?

Oui, surtout pour ceux qui l’ont vécu. Pour les autres, ils ne savent pas trop ce que c’est lorsqu’on leur en parle. On leur explique, on leur dit d’aller voir sur le site de la FISU et de la FFSU. Ils se rendent alors compte que ce sont vraiment les Jeux olympiques pour les étudiants. Malheureusement, c’est encore un événement trop méconnu par les clubs. Certains entraîneurs et présidents estiment que c’est un peu une colonie de vacances, alors que c’est une compétition de haut niveau. Il faut que l’on arrive à le faire savoir auprès des clubs et les matches amicaux nous y aident.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE