08/11/2020

Olivier Panis participera aux 24 Heures du Mans virtuelles

Les 13 et 14 juin, l’équipe Panis Racing Triple A e-Sports engagera deux Oreca 07 en LMP2 pour participer aux 24 Heures du Mans virtuelles. Olivier Panis et son fils Aurélien veulent jouer la gagne !

 

Les 24 Heures du Mans virtuelles (du 9 au 11 juin : essais libres, 12 juin : essais libres et qualifications, 13 et 14 juin : course) sont organisées par l’ACO, le WEC et Motorsport Games sur la plateforme RFactor 2. A cette occasion, l’équipe Panis Racing Triple A e-Sports engagera deux Oreca 07 dans la catégorie LMP2. L’écurie tricolore d’Olivier Panis – associé à Sarah et Simon Abadie (Tech1 Racing) – est soutenue par la structure Triple A e-Sports dirigée par Stéphane Koch, l’un des pionniers du Simracing en France. Au volant de la numéro 9, on retrouvera le quatuor Olivier Panis / Aurélien Panis / Nuno Pinto / Adam Pinczes. Pour la numéro 31, piloteront Tristan Vautier, Nicolas Jamin, Hany Alsabti et Thibault Cazaubon.

 

« Hâte de prendre le départ »

 

« Je ne pouvais envisager qu’à peine un an après la création de notre département e-Sports au sein de Triple A, nous serions avec Panis Racing sur la grille de départ des 24 Heures du Mans virtuelles RFactor 2, en remplacement de la course réelle reportée au mois de septembre. C’est un énorme défi et nous sommes fiers d’y participer. Ce sera une belle occasion pour nos fidèles partenaires d’avoir une belle visibilité, en attendant les vraies 24 Heures du Mans, dont nous avons hâte de prendre le départ également. Je suis très excité de reprendre le volant, qui plus est avec mon fils Aurélien. Il y a un an, je n’imaginais pas non plus rouler moi-même en e-Sports. J’ai eu l’honneur de participer à quatre reprises aux 24 Heures du Mans, de 2008 à 2011, et me voilà donc de retour… en Simracing cette fois ! Je vais beaucoup m’entraîner, car c’est un exercice très particulier, face à de vrais spécialistes qui en ont fait leur métier », a expliqué Olivier Panis.

 

L’objectif d’Olivier Panis est simple : « Malheureusement, le sport automobile – comme la vie – a été frappé de plein fouet par une grave crise sanitaire, mais la force de l’être humain est de toujours trouver comment continuer à avancer et je tiens à féliciter l’ACO, le WEC et Motorsport Games pour avoir mis sur pied en si peu de temps un événement d’une telle ampleur. Nous allons nous préparer au mieux en vue de la course car, nous y allons animés du même état d’esprit que dans la réalité : pour gagner. »

 

Simon Bardet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE