L’Enduropale du Touquet à la recherche de commissaires

L’organisation de l’Enduropale du Touquet Pas-de-Calais est en plein recrutement de commissaires pour la 45e édition de ses courses de motos et de quads du 31 janvier au 2 février 2020.

 
La 45e édition de l’Enduropale du Touquet Pas-de-Calais aura lieu du 31 janvier au 2 février prochains, mais déjà l’organisation est à la recherche de ses commissaires. « Un commissaire est indispensable au bon déroulement de la compétition », insiste Thomas Poteaux, responsable de la logistique et du recrutement. « On dit “pas de motos, pas de course”, mais s’il n’y a pas de commissaires, il n’y a pas non plus de compétitions. »

Assurer la sécurité de 2 300 pilotes

Pour cette compétition, créée en 1975 par Thierry Sabine, l’un des fondateurs du Paris-Dakar, et qui allient courses de motos élite, espoirs, jeunes et vintage et une épreuve de quads sur trois jours, 250 commissaires sont nécessaires parmi les 1 200 membres de l’organisation. Thomas Poteaux, avec son père Érick, responsable des commissaires, ont lancé la campagne de recrutement le 1er août. Plusieurs critères sont indispensables : être titulaire d’une licence de commissaire de la Fédération française de moto pour être assuré et être disponible pour les trois jours de compétition. « Il est important d’être dans une bonne forme physique », ajoute le responsable. « Les commissaires peuvent être amenés à courir sur le sable pour mettre un pilote en sécurité. » Veiller sur la sécurité de près de 2 300 pilotes de moto et de quads, dont 1 250 rien pour la course élite le dimanche après-midi, sur un circuit de 13 km, est bien sûr l’une des principales fonctions d’un commissaire de course. L’utilisation d’un drapeau jaune pour signaler un accident et d’un blanc pour appeler les secours est l’un des moyens d’assurer la protection des participants. Le commissaire contribue au respect du règlement en renseignant la direction sur les faits de courses et en signalant les infractions. « Un commissaire est aussi en charge de la protection du public, mais ce n’est pas un problème au Touquet car les spectateurs sont placés sur la digue », précise Thomas Poteaux.

Des commissaires venus de Corse

En tout, 100 postes, individuels ou jusqu’à quatre personnes selon la dangerosité de l’endroit, sont à couvrir. Les passionnés de motos et quads qui souhaitent officier sur l’Enduropale ont jusqu’au 15 novembre pour envoyer leur candidature. « Nous donnons une réponse en décembre », indique Thomas Poteaux. « Techniquement, personne n’est refusé, mais placé sur liste d’attente. » Au fil des années, l’épreuve des Hauts-de-France a trouvé ses adeptes. « Nous avons des commissaires qui reviennent depuis 20 ans et certains font plus de 1 000 bornes pour venir sur l’Enduropale », souligne le responsable. Parmi les candidats, certains sont originaires de Corse, des Bouches-du-Rhône, du Pays Basque ou encore de Bretagne. Ils sont pris en charge pour l’hébergement ainsi que la restauration et reçoivent une indemnité forfaitaire de 40 €. Une trentaine des commissaires seront des étudiants en Licence 3 management du sport, grâce à une convention passée avec le STAPS de Lille. « Je vais sur place pour les former. Ces trois jours sur l’Enduropale comptent pour leur cursus », explique Thomas Potereaux.

Plus de renseignements sur > www.enduropaledutouquet.fr

L’Enduropale Le Touquet Pas-de-Calais attire les commissaires de course de toute la France, mais aussi 400 000 spectateurs au cœur de l’hiver. « Le Touquet est la station des quatre saisons. Il faut des événements surtout lors de la période creuse en hiver », souligne Thomas Poteaux. « Comme, il y a peu de courses de motos à ce moment-là cela nous permet d’avoir les meilleurs pilotes. »

Leslie Mucret
Crédit photo : Benedicte Lhomme
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE