L’European Freestyle Village à Font Romeu, un outil unique

Le Centre national d’entraînement en altitude de Font Romeu s’est associé avec les structures autour de lui pour former l’European Freestyle Village, lieu où les athlètes de snowboard et de freestyle ont tous les outils pour s’entraîner.

 

Un territoire regroupant toutes les infrastructures pour permettre aux meilleurs athlètes de snowboard et de freestyle de s’entraîner, il n’y a qu’un en Europe et il est à Font Romeu. La Fédération française de ski (FFS), le Ministère des sports, la Région Occitanie, le CREPS, le Département des Pyrénées-Orientales, les communautés de communes Pyrénées Catalanes et Pyrénées Cerdagne se sont unis pour créer de l’European Freestyle Village. « En 2017, lors de la période de préparation aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang sur le circuit de snowboard, nous avons constaté que le Centre national d’entraînement en altitude (CNEA) de Font Romeu regroupait toutes les installations permettant de pratiquer le snowboard et le freestyle à haut niveau dans un rayon de 20 km », relate Romain N’Doumbe, responsable du pôle espoir de snowboard basé à Font Romeu. En effet, autour de cette station pyrénéenne se trouvent un snowpark XXL de niveau Coupe du monde, l’un des deux seuls banger park avec piste de lancement et d’atterrissage d’Europe à Llagonne et un complexe de freestyle indoor à Andorre-la-Vieille. Enfin, le pump track d’Enveitg, destiné à l’entraînement en skateboard, peut être utilisé hors saison pour travailler la vitesse maximale aérobie (VMA). « Nous avons discuté avec la FFS et nous avons conclu que c’était le meilleur endroit pour implanter un centre d’entraînement », explique Romain N’Doumbe.

50 ans d’expertise

Au CNEA, l’envie de retravailler une fédération sportive démangeait, l’accueil d’équipes nationales pour des stages et l’accompagnement des différents pôles installés sur place faisant déjà partie de ses missions. « Le CNEA fournit une expertise depuis plus de 50 ans dans l’entraînement en altitude, mais aussi dans la nutrition, l’ostéothérapie, la cryothérapie », souligne Gaëlle Valcarcel, à la communication de la structure. « Nous avons aussi une salle de musculation en hypoxie. » Autant d’atouts pour développer cet European Freestyle Village autour d’experts tels que Sébastien Fouin, pour l’activité freestyle, et Nicolas Bourrel, responsable physique. « Nous utilisons tous les outils et les compétences du CNEA en lien avec les autres sites pour le bon fonctionnement de l’European Freestyle Village », indique Gaëlle Valcarcel. « C’est un maillage des compétences. »

 

Accueillir des équipes nationales

Dix espoirs dans ces disciplines s’entraînent à l’année sur ces différentes infrastructures. « L’internat du lycée Pierre-de-Coubertin est ouvert sept jours sur sept, c’est un plus pour les jeunes », fait remarquer Romain N’Doumbe. L’European Freestyle Village peut accueillir également la vingtaine de membres des équipes nationales françaises du snowboard et du freestyle pour des stages. Cette structure s’impose comme un passage obligé dans la préparation des Jeux olympiques d’hiver. « Nous restons dans la logique du haut niveau. Nous sommes là pour accompagner », insiste la chargée de communication. « Pour faire un Top 10 aux Jeux olympiques, il faut passer par là », ajoute l’entraîneur. Le Centre national s’est lancé dans une campagne de communication pour avoir une résonance à l’international et accueillir des équipes nationales, principalement venues d’autres continents. « Le CNEA peut servir de camp de base à ces équipes dans leur préparation en vue de leur tournée européenne », avance Gaëlle Valcarcel.

Leslie Mucret
Crédit photo : CNEA Font Romeu
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE