UNSS : l’envol de l’Ultimate

Du 24 au 29 juin, Le Mans accueille la première édition des championnats du monde scolaires ISF d’Ultimate. À cette occasion, le Comité Départemental de l’UNSS de la Sarthe a mis en place un projet sportif et éducatif ambitieux.

 
Grande première pour l’Ultimate. Ce sport collectif, encore peu développé en France, se joue avec un frisbee et recueille de plus en plus de succès au niveau scolaire. Au sein de l’UNSS, la discipline ne regroupe pas moins de 8 000 pratiquants. La Sarthe, et notamment Le Mans, font figure de bastion de la pratique. C’est donc fort logiquement que la cité mancelle accueille, du 24 au 29 juin, la première édition des championnats du monde scolaires d’Ultimate. « Nous organisons en effet les premiers championnats du monde sous l’égide de l’ISF (International School Sport Federation) », confirme Cédric Hayère, directeur départemental de l’UNSS de la Sarthe. « La deuxième compétition sera officielle. Pour nous, il s’agira d’un événement test afin de savoir si cela fonctionne. Nous sommes déjà rassurés, car de ce point de vue d’autres pays se sont positionnés pour accueillir l’édition suivante en 2021. L’ISF a donc compris que l’Ultimate est une activité innovante et pas seulement “fun”. La discipline peut se développer partout dans le monde et être support des valeurs de l’ISF, notamment pour ce qui concerne le fair-play et l’esprit du jeu. » Si plusieurs pays sont déjà conquis par la discipline, c’est aussi parce que cette première édition s’annonce particulièrement réussie. En prévision de cette dernière semaine du mois de juin, le service départemental UNSS a mis en place un projet sportif et éducatif séduisant.

Dix délégations au rendez-vous

Concernant la partie sportive, l’accueil des équipes se fera le lundi 24 juin. « Dix délégations sont au rendez-vous : la Colombie, l’Inde, l’Italie, l’Angleterre, la Belgique flamande, la Belgique wallonne, la Slovaquie, l’Espagne et la France avec deux délégations : il y a en effet l’équipe de France, mais aussi le Lycée Montesquieu du Mans. C’est un établissement qui brille depuis 2014 lors des championnats de France UNSS, nous avons donc eu la chance de pouvoir inviter ces élèves à ces championnats du monde afin de pouvoir représenter Le Mans », confie Cédric Hayère. « Les délégations qui arrivent de loin, je pense à l’Inde et la Colombie notamment, pourront être accueillies dès le dimanche soir. D’ailleurs, Stève Bonneau, ambassadeur de l’événement et joueur professionnel d’Ultimate au Royal de Montréal, sera présent lors de l’accueil officiel des délégations. Il proposera un entraînement aux jeunes dès le lundi après-midi. La cérémonie d’ouverture sera organisée dans la foulée, le lundi soir. Le mardi et le mercredi sont réservés aux matches de poules. Le vendredi, auront lieu tous les matches de classement et la grande finale des championnats du monde au stade MMArena. La remise des prix et la cérémonie de clôture auront lieu à la salle Antarès, juste à côté du stade. Les délégations repartiront du Mans le samedi. » Sportivement, les élèves participants ont donc du pain sur la planche avec une semaine chargée.

160 jeunes officiels

Elle le sera également culturellement. « Le jeudi est une journée culturelle. Il y en a une lors de chaque compétition ISF. Les délégations chemineront dans la Cité Plantagenêt, au cœur historique du Mans, reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils visiteront également le circuit des 24 heures du Mans. Cette journée se terminera par la soirée des nations, autre moment fort des événements ISF », révèle Cédric Hayère. Pour le directeur départemental de l’UNSS de la Sarthe, l’occasion était belle de profiter de ce partage entre sport et culture pour mettre en place un véritable projet éducatif. « Pour nous, la compétition est un prétexte afin de regrouper des élèves sur un événement de haut niveau. Cela permet notamment de les former et de les éduquer aux tâches de jeunes organisateurs. Sur la compétition, nous aurons environ 150 joueurs et 160 jeunes officiels qui vont s’en occuper. Il y aura des jeunes officiels détachés aux tâches d’organisation classiques, comme la buvette, le secourisme…. Il y a aussi 26 jeunes interprètes qui sont détachés aux délégations étrangères et qui vivent avec elles 24 heures sur 24 durant l’événement. Nous ne sommes qu’un groupe d’une cinquantaine de professeurs qui encadrons les championnats du monde. La priorité a été donnée au partage d’expérience pour les jeunes. »

Final grandiose au MMArena

Un projet qui ne se limite pas aux participants de l’événement. « Nous voulions aussi mettre en place une notion d’héritage. Il me paraissait important que ce soient les scolaires du Mans et du département de la Sarthe qui bénéficient des installations qui sont mises à notre disposition. C’est pour cela que nous avons mis en place un programme éducatif à destination des primaires du département, afin qu’ils puissent découvrir cette activité, la pratiquer, puis venir au stade pour assister aux finales », explique Cédric Hayère. « La Fondation Vinci pour la Cité, fondation d’entreprise Vinci, concessionnaire du MMArena, nous soutient à l’occasion de cet événement en nous permettant de diffuser la pratique dans toutes les écoles primaires de la Sarthe. » La jeunesse sarthoise se prend donc au jeu de l’Ultimate… tout comme les collectivités locales, qui ont joué un rôle clé en amont de l’événement. « Je pense évidemment à la Ville du Mans, qui nous met à disposition quasiment toutes les installations. C’est loin d’être banal, le MMArena est tout de même un stade de 25 000 places. Le Département de la Sarthe nous aide sur tout ce qui est opérationnel : hébergement, restauration et aide au transport des scolaires invités au MMArena le vendredi. » C’est donc tout un territoire qui s’est mobilisé afin de faire de cette première édition une réussite.

Plus d’informations > isfultimate2019.com

A lire aussi > notre édition de juin

Par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE