Paris 2024 : Une jeune Colmarienne à Lima

L’UNSS a suivi les aventures de Claire Kieffer-Schwarzrock et de son grand frère Thomas, en tant que volontaires aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio.

 

Depuis son retour en France, les Jeux rythment le quotidien de la Colmarienne de 21 ans. Dans la course olympique qui oppose Paris à Los Angeles pour accueillir les Jeux en 2024, la jeune étudiante alsacienne a raconté son expérience au sein de cette aventure.

De Rio 2016 à Paris 2024

Lors des derniers Jeux, Claire nous parlait déjà de Paris 2024 et de son engagement au sein du Comité Génération 2024. Ce dernier est l’un des six comités consultatifs qui travaille sur la candidature de Paris 2024. 24 jeunes de France (sportifs, journalistes, entrepreneurs, étudiants…) âgés de 17 à 26 ans composent cette jeune équipe dynamique. Claire représente l’UNSS, le sport scolaire dans le secondaire, suite à son implication au collège et  au lycée. Après son expérience de volontaire à Rio, elle souhaite les vivre dans son pays : « avoir les Jeux en France, ça serait magique : le monde entier, au même endroit, au même moment, c’est juste incroyable ! ».

Toute une génération impliquée

La Génération 2024 est impliquée au cœur du projet. A travers leurs six réunions, les 24 jeunes ont travaillé sur la mobilisation de la jeunesse française avec deux propositions phares : profiter des Jeux pour améliorer les compétences en anglais afin d’accueillir le monde à la maison dans les meilleures conditions, ou encore faire une communication décalée en associant des Youtubeurs. La Génération 2024 a participé à différents temps forts, comme la tournée nationale de Paris 2024. Claire était d’ailleurs à l’Hôtel de ville de Strasbourg, aux côtés de David Smetanine, médaillé paralympique en natation, pour partager le projet avec les alsaciens et les mobiliser. « Paris est la ville qui candidate pour avoir les Jeux, mais c’est tout un pays qui pousse ce projet. C’est une chance inouïe ! J’ai eu l’opportunité d’aller à Rio, mais tout le monde n’a pas cette possibilité. Célébrer les Jeux en France permettrait aux jeunes de les vivre de l’intérieur, en étant que bénévole par exemple », rajoute la jeune alsacienne.

« Un moment fort, privilégié et unique »

Pour obtenir les Jeux, il faut convaincre le Comité International Olympique (CIO). La remise du dossier final avait lieu le 3 février dernier. Suite à cela, se tenait une première présentation devant la Commission d’Évaluation (CEV) du CIO. La CEV se déplace dans les villes candidates pour connaître et découvrir les sites de chaque projet. 16 membres ont présenté et défendu le projet de Paris 2024, parmi eux : Tony Estanguet et Bernard Lapasset (Co-Présidents de la candidature), Anne Hidalgo (Maire de Paris), Étienne Thobois, Guy Drut, Sarah Ourahmoune, Emmeline Ndongue ou encore Marie-Amélie le Fur (athlètes et anciens athlètes). A leurs côtés… Claire. Elle a représenté la Génération 2024 et montré que les jeunes français sont impliqués dans cette candidature : « c’était un moment fort, privilégié et unique. J’ai vécu et profité de chaque instant. Nous avons échangé et partagé le projet avec le CIO. Nous sommes prêts à accueillir les athlètes et les spectateurs du monde entier en 2024 ! », témoigne Claire.

C’est à Lima que tout se décidera

Après le passage de la CEV à Paris, le deuxième oral avait lieu à Lausanne en Suisse. L’équipe de Paris 2024, emmenée par le nouveau Président de la République Emmanuel Macron, a su partager avec brio les valeurs de la candidature française. Dernière étape, le 13 septembre 2017 à Lima au Pérou. Date officielle à laquelle sera annoncée la ville qui accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. La délégation française comprendra parmi son équipe, deux jeunes qui représenteront la Génération 2024 : Claire et son coéquipier Yoann Miangué, médaillé d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2014 en Taekwondo. Tous deux savent très bien que c’est « un moment exceptionnel qu’ils vont vivre et rempli d’émotion ». Ils espèrent revenir en France avec un chiffre en tête : 2024 !

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE