Jeux internationaux de la jeunesse 2019 : interviews croisées

Dans notre édition spéciale consacrée aux Jeux internationaux de la jeunesse 2019, découvrez les interviews croisées d’Olivier Brochet, directeur de l’AEFE, et de Nathalie Costantini, directrice nationale de l’UNSS.

 

Que représentent les Jeux internationaux de la jeunesse pour l’AEFE ?

OB : Les Jeux internationaux de la jeunesse sont un temps fort d’échanges sportifs et culturels entre les élèves du monde entier de toutes nationalités, qui ont en commun d’être issus de l’enseignement français mais porteurs de cultures différentes. Les 450 élèves participants vont vivre une expérience unique. Cette année, et pour la première fois, 57 équipes issues de 36 pays sont présentes au Liban. Peu de compétitions sportives peuvent prétendre à autant de diversité. C’est également un formidable exemple du rayonnement de notre diplomatie grâce au sport et en particulier au sport scolaire qui est une spécificité du système éducatif français. La collaboration entre l’AEFE et l’UNSS permet de concrétiser la mise en place du sport scolaire dans les établissements du réseau. Elle permet une diffusion à grande échelle de ce levier de transmission de valeurs, d’intégration, de partage et de solidarité.

NC : L’UNSS a pour objectif, grâce à l’engagement de ses animateurs d’associations sportives scolaires et à la diversité de son offre de pratiques (sportives ou « jeunes officiels »), de créer un « habitus de pratique » dès le plus jeune âge. Dès lors, le « parcours scolaire sportif » de l’élève permet l’émergence de diverses excellences. Ces Jeux internationaux de la jeunesse sont un lieu propice au déploiement des compétences acquises. C’est par ailleurs une belle expérience à l’internationale et parfois la première pour nombre d’élèves.

 

Qu’est-ce qui fait la spécificité de cet événement ?

OB : C’est le plus grand événement de sport scolaire international et francophone. C’est aussi un temps fort de découverte culturelle du territoire hôte en France comme à l’étranger. C’est ce qui donne un esprit et une identité forte à ce projet éducatif. L’ensemble du réseau des établissements français à l’étranger est mobilisé pour faire vivre cette expérience unique aux élèves.

NC : Cet évènement majeur, qui en est à sa 9 e édition, participe à la construction d’une citoyenneté internationale et permet également de partager un projet interculturel en totale mixité. Réunis pendant 10 jours, les jeunes ont le temps de vivre leur passion sportive tout en s’imprégnant de la culture locale et du patrimoine éblouissant de ce pays. Sport, éducation et culture sont bien les grands axes inscrits dans le cadre de la convention partenariale UNSS AEFE et qui seront mis en avant pendant ces JIJ.

 

Qu’est-ce qui lie l’AEFE et l’UNSS ?

OB : L’UNSS et l’AEFE ont signé leur première convention triennale de partenariat en 2011. Elle a été renouvelée déjà deux fois. Les Jeux internationaux de la jeunesse sont l’événement phare de cette collaboration. Notre partenariat vise à favoriser et accompagner le développement de la pratique sportive associative du sport scolaire dans les établissements français à l’étranger.

NC : L’UNSS permet à tous les jeunes du second degré de s’engager volontairement dans leur association sportive d’établissement dans le but d’y pratiquer une ou plusieurs activités. Il apparaissait normal et équitable que tout jeune lié au système éducatif français puisse en bénéficier. Ainsi, le protocole d’accord signé pour la première fois en 2011 permet d’identifier le cadre de ce partenariat, d’en prescrire les objectifs et de préciser les activations possibles. Il garantit ainsi la prise en compte des performances de ces jeunes du monde pour participer à des championnats nationaux et reconnaît dans des conditions précises les certifications comme jeunes officiels. Les Jeux internationaux de la jeunesse font partie des actions phares de ce partenariat ainsi que d’autres projets davantage liés à une zone particulière.

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : unknown
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE