Jackie Chamoun-Karembeu : « Je me réjouissais quand l’heure d’EPS arrivait »

Skieuse internationale libanaise, Jackie Chamoun-Karembeu a notamment disputé les Jeux olympiques 2010 et 2014. Cette année, elle est l’ambassadrice des JIJ, un événement qu’elle attend impatiemment.

 

Comment vivez-vous ce rôle d’ambassadrice des JIJ Liban 2019 ?
Je suis honorée d’avoir été nommée marraine de cet événement de grande envergure autour du sport et de l’échange culturel. C’est un événement qui regroupe des lycéens du réseau AEFE du monde entier autour du sport et de ses valeurs. Personnellement, le sport et notamment le ski m’a accompagné depuis mon plus jeune âge et j’en suis tellement reconnaissante, car ce dernier m’a certainement permis d’avoir une bonne condition physique. Mais plus que ça, à travers la compétition et les défis, nous apprenons les plus belles des valeurs qui sont transmissibles dans la vie de tous les jours telles que la tolérance, le respect, le courage, le fair-play et tant d’autres.

 

Qu’entendez-vous transmettre aux jeunes participants durant l’événement ?
Je souhaite accompagner les participants tout au long des épreuves, les encourager et les pousser à aller jusqu’au bout de leurs moyens. Je suis une personne très ambitieuse et j’espère transmettre cette envie et cette motivation aux participants qui seront certainement déterminés à aller loin dans l’aventure. J’aimerais aussi être là pour les soutenir, comprendre leurs émotions et apporter un soutien moral s’il le faut. D’autre part, les événements internationaux comme les JIJ sont source de partage et d’échange culturel. Je serai très heureuse d’accompagner les jeunes dans la découverte de notre pays et de notre patrimoine.

 

« Je suis sûre que les JIJ nous réservent beaucoup de surprises sportives »

 

Le Liban est-il un pays de sport ?
Grâce à notre géographie, les sports d’hiver et les sports d’été sont praticables au Liban. Nous avons beaucoup d’amateurs sportifs, mais nous ne pouvons pas dire aujourd’hui que le Liban est un pays de sport. Certains sports comme le football et le basketball sont populaires au Liban. Mais, la population libanaise privilégie en général d’autres activités sociales. Les Libanais ont également un fort intérêt dans la politique du pays. Malheureusement, la plupart des sports n’ont pas les ressources nécessaires pour former des champions internationaux. Nous n’avons pas un encadrement très professionnel dans les sports. Les fédérations et autorités politiques n’ont pas les moyens financiers pour investir dans les sports et dans leurs talents.

 

Quels sont vos plus beaux souvenirs personnels de sport scolaire ?
J’ai grandi au Grand Lycée Franco-Libanais de Beyrouth. J’en garde d’excellents souvenirs. Je me réjouissais quand l’heure d’EPS arrivait. Je me souviens de tous les différents sports et des nombreuses épreuves que nous avons eu la chance de pratiquer tels que la gymnastique, la natation, l’athlétisme, le football et tant d’autres. Certaines épreuves se disputaient en équipes et d’autres individuellement. Les épreuves par équipes étaient très amusantes, elles permettaient de se découvrir entre camarades de classe. Ces épreuves étaient un vrai moment d’échange, de débat, de coopération et de création. Les épreuves individuelles, telles que le 3x500m que j’avais choisi pour l’épreuve du bac, reposaient uniquement sur nous. Il était donc essentiel de connaître ses capacités, de se donner jusqu’au bout, de savoir respirer et de gérer ses émotions et sa fatigue. Je garde vraiment d’excellents souvenirs de toutes ces épreuves. En plus de l’EPS, je pratiquais l’athlétisme en activité périscolaire et j’étais capitaine de l’équipe de football du lycée ! Avec l’équipe, nous avions participé à plusieurs tournois interscolaires. Nous prenions tellement plaisir à nous retrouver et à partager des moments uniques.

 

Quels sont les moments forts que vous attendez le plus à l’occasion de ces JIJ 2019 ?
Les JIJ vont nous permettre de nous rendre dans différents lieux prestigieux, en commençant par la cérémonie d’ouverture à la résidence des Pins qui est l’actuelle résidence de l’Ambassadeur de France au Liban. Nous aurons la chance d’échanger lors de cet événement avec les différents organisateurs, établissements et élèves du monde entier. J’ai hâte de rencontrer toutes les équipes des différentes nations. Je suis sûre que les JIJ nous réservent beaucoup de surprises sportives au niveau des performances et des jeunes talents ! Je suis aussi très curieuse de voir comment les épreuves vont se dérouler dans les magnifiques sites de notre pays tels que Byblos et Faqra, que les élèves auront la chance de découvrir. Je suis honorée d’être ambassadrice de cet événement avec Rudy Gobert, star internationale du basketball, et j’espère qu’ensemble nous pourrons donner le bon exemple et accompagner les élèves lors de cet événement exceptionnel.

 

 

Rudy Gobert : soutien de taille

 

Un soutien de taille, 2m17 en l’occurrence ! Rudy Gobert est lui aussi ambassadeur de ces Jeux internationaux de la jeunesse au Liban. Le joueur de l’équipe de France et des Utah Jazz, élu meilleur défenseur de NBA l’an dernier, est très attaché au sport scolaire. Il est ainsi fortement impliqué dans les actions éducatives à destination de la jeunesse et plus particulièrement l’accès au sport pour tous à l’école et dans le monde. Rudy Gobert est l’ambassadeur officiel du programme international UNSS AEFE.

 

La rédaction
Crédit photo : AEFE
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE