Roxana Maracineanu propose la délégation de MMA à la FFBoxe

Dans l’optique d’une reconnaissance du MMA en France, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a proposé, ce mardi, de confier la délégation des arts martiaux mixtes à la Fédération française de boxe, pour une durée d’un an.

 

Ces derniers mois, Roxana Maracineanu a ouvert la porte à une reconnaissance et à une légalisation du MMA en France. « Compte tenu des enjeux, la ministre a choisi d’avoir recours à un appel à manifestation d‘intérêt (AMI) pour l’octroi de cette délégation. Un cahier des charges présentant les exigences attendues a été mis en ligne sur le site internet du ministère des sports et six fédérations sportives ont remis un dossier de candidature pour accueillir le MMA en qualité de discipline déléguée : les fédérations françaises de boxe, de karaté, de kickboxing-muay-thaï, de lutte, de savate-boxe française et la fédération sportive et gymnique du travail », précise un communiqué du ministère ce mardi. D’après le cahier des charges, les exigences étaient : les conditions d’accueil dans la fédération, le projet des règles de pratique (intégrant l’encadrement médical de la discipline), le projet sportif incluant développement et performance, l’ébauche de règles de technique et de sécurité, et la solidarité du sport professionnel avec le sport amateur. Les six fédérations candidates ont été auditionnées fin décembre par une commission consultative présidée par Laurent Touvet, Conseiller d’Etat, préfet du Haut Rhin. Après ces entretiens, la ministre des Sports a donc décidé d’orienter son choix vers la fédération française de boxe.

 

 

La ministre des Sports attend le feu vert du CNOSF

 

« Conformément aux dispositions de l’article R.131-25 du code du sport, et préalablement à toute décision, Roxana Maracineanu a adressé au Comité National Olympique et Sportif Français le dossier présenté par la Fédération française de boxe afin de recueillir son avis sur cette demande de délégation. Dans ce courrier, la ministre a précisé qu’à l’issue de cette procédure de délégation, une commission de suivi, composée du préfet Touvet, du directeur des sports, d’un inspecteur général et d’un expert technique serait mise en place. Celle-ci sera chargée, tout au long de l’année 2020, de s’assurer du respect des attendus définis dans l’appel à manifestation d’intérêt », explique le communiqué. La ministre des Sports annoncera officiellement la fédération choisie après l’avis du CNOSF. La Fédération française de boxe est bien partie pour accueillir le MMA pour une durée d’un an (la nouvelle campagne de délégation débutera fin 2020 après les Jeux de Tokyo pour la période 2021-2024).

 

 

A lire aussi > Le MMA sur la voie de reconnaissance

 

Simon Bardet
Crédit photo : SUSA / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE