MMA : Francis Ngannou, de migrant à champion du monde

Dimanche, à l’occasion de l’UFC 260 de Las Vegas, Francis Ngannou est devenu le nouveau champion du monde des poids lourds. À 34 ans, le Camerounais a mis K.O l’Américain Stipe Miocic au 2e round, devenant ainsi le premier Africain à remporter le titre de champion du monde des lourds de l’UFC.

The Predator est désormais devenu le King. À 34 ans, Francis Ngannou vit un rêve éveillé. Dimanche à Las Vegas, le Camerounais est devenu le nouveau champion du monde des poids lourds de l’UFC. Un titre qu’il est allé chercher avec les tripes, plus de trois ans après son échec à la conquête de cette ceinture. En 2018, le combattant s’était fait terrasser par Derrick Lewis. Mal préparé lors de sa première chance face au champion, le Camerounais ne voulait pas une nouvelle fois laisser passer sa chance. Alors, ce dernier a pris les choses en mains. Le premier round est, déjà, une réponse à tous ses détracteurs. En effet, Ngannou est à l’attaque dans les premières secondes du combat. Il commence avec des low-kicks bien posés pour prendre confiance et enchaîne directement avec une grosse droite placée qui touche son adversaire du soir, le champion Américain Stipe Miocic. Après une première reprise à sens unique, Nagnnou revient avec les mêmes intentions. C’est un enchaînement de deux gauches dans le 2e round qui sera venu à bout du champion Miocic, poids lourds le plus titré de l’histoire de l’UFC.
 

 
Pour arriver à la lumière du sommet, Francis Ngannou est dans un premier temps passé par l’ombre des sous-sols. En effet, le Camerounais n’a pas eu un passé facile. Si la lutte et la bataille sont des valeurs présentes dans l’octogone, ces dernières peuvent aussi être observées dans la vie de tous les jours. À 12 ans, Francis Ngannou se voit contraint de travailler dans une mine de sable au Cameroun. Un travail qui a déjà éveillé son esprit de combattant. À 22 ans, ce dernier débute la boxe et vient s’installer en France dans le but de devenir professionnel de boxe anglaise. Un moyen d’évasion, d’émancipation. Mais la dureté de la vie le rattrape. Il arrive dans l’Hexagone en tant que migrant, dort dans la rue et squatte un parking. Il intègre alors une association venant en aide aux migrants et voit son destin basculer après la rencontre du boxeur Didier Carmont qui lui conseille de se mettre au MMA. Il signe à l’UFC après seulement six combats amateurs et voit sa vie basculer. Aujourd’hui, le Camerounais connaît la gloire grâce à son titre de champion du monde des poids lourds. Une performance qui pourrait même lui permettre de camper un long moment au sommet de la catégorie poids lourds. Une belle histoire atypique pour un champion hors normes.

Mattéo Rolet
Crédit photos : SUSA / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE