Tir à l’arc : Jean-Charles Valladont tient son ticket pour Tokyo

Au terme d’un tournoi de qualification à Antalya (Turquie) éprouvant, Jean-Charles Valladont a obtenu le Graal : une troisième qualification olympique. Le médaillé d’argent des derniers Jeux de Rio fait donc partie des deux archers de l’équipe de France de tir à l’arc (avec Lisa Barbelin), qui sont d’ores et déjà qualifiés pour Tokyo.

Jamais deux sans trois dit-on. Jean-Charles Valladont en est désormais témoin. Le Franc-Comtois s’est qualifié pour sa troisième olympiade sur les terres d’Antalya en Turquie. À l’occasion de ce tournoi de qualification olympique, quatre billets pour Tokyo étaient disponibles chez les hommes, et quatre autres chez les femmes, mais dans la limite d’un ticket par nation. À 32 ans, le natif de Besançon a donc montré qu’il en avait encore sous la pédale. La clé de la qualification s’est jouée à partir des quarts de finale du tournoi. En effet, après avoir remporté ses deux premières rencontres, Jean-Charles Valladont était opposé à l’Allemand Maximilian Weckmueller, redoutable adversaire. Le Français est finalement sorti vainqueur de ce duel au sommet (7 à 3), en s’offrant notamment une volée parfaite pour conclure la rencontre (26-24 ; 27-27 ; 28-25 ; 25-28 ; 30-28). Cette victoire spectaculaire n’a cependant pas permis au Bisontin d’obtenir sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. En effet, son coéquipier, Thomas Chirault, s’est également qualifié pour les demi-finales du tournoi. En raison des quotas olympiques disponibles sur ce tournoi, le ticket pour Tokyo allait se jouer entre les deux partenaires. La suite a finalement basculé en faveur du Franc-Comtois. « Psychologiquement j’étais impacté, mais mon expérience m’a permis de rester serein en demi-finale. J’ai finalement gagné ma demi-finale, et Thomas a perdu la sienne. Je savais à ce moment-là que j’allais remporter le quota olympique. Il y a huit ans, j’aurais beaucoup plus tremblé », a déclaré Jean-Charles Valladont.
 

 
Après avoir participé aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, puis aux Jeux de Rio en 2016 (médaillé d’argent), le Bisontin s’est donné les moyens de vivre sa troisième olympiade à Tokyo. Ce dernier voudra bien entendu briller en simple mais veut aussi être aligné sur le tableau par équipes. « Le chemin est encore long vers les JO, mais aujourd’hui n’était qu’une étape. Dans 15 jours à Paris aura lieu la coupe du monde avec un TQO par équipes cette fois ! Notre team France doit donc gagner sa place pour les JO », explique l’archer de 32 ans. Un nouveau grand rendez-vous à venir donc pour le Bisontin, qui est encore loin d’avoir tout vécu dans sa carrière. Le meilleur reste, peut-être, à venir.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE