Savate : Première étape pour les Bleu(e)s à Dinard

Du 4 au 9 mai, les équipes de France Combat Seniors et Juniors étaient réunies à Dinard. Un premier rendez-vous important avant la perspective des championnats du monde, comme l’explique Thierry Mardargent, DTN de la FFSavate.

 

Quel était l’objectif de ce premier rassemblement à Dinard ?
C’est un rassemblement qui permet tout d’abord de confirmer la sélection effectuée juste après les championnats de France. Ensuite, nous pouvons évaluer le niveau de chacun sur un plan technique, mais aussi physique et sur la dimension mentale. C’est un rassemblement qui nous permet également de créer une cohésion de groupe entre tous les acteurs et clarifier les objectifs en vue des championnats du monde.

 

Justement, quels sont ces objectifs pour les championnats du monde ?
L’objectif principal est de maintenir notre première place, de rester la nation leader que nous sommes depuis plusieurs années. Il y a une concurrence de plus en plus forte depuis quelques années avec des pays qui se préparent de mieux en mieux. Ensuite, individuellement, nous souhaitons que chaque athlète soit en mesure d’obtenir la meilleure performance possible. En tout cas, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, nous avons un collectif capable de réaliser de très belles performances, voire peut-être de gagner tous les titres.

 

Quel bilan avez-vous tiré des derniers championnats de France ?
Globalement, chez les Seniors hommes, nous avons retrouvé en finale ceux qui étaient les meilleurs de leurs catégories. Nous n’avons donc pas eu de mauvaise surprise, nous avons effectivement retrouvé les meilleurs à la fin. Chez les hommes, ce sont surtout des profils expérimentés, qui ont déjà été en équipe de France ; on voit donc que le métier paye. C’est un peu la même chose chez les Seniors femmes, même s’il y a eu quelques surprises dans les résultats. Là aussi, il y a eu de très beaux combats qui montrent que le niveau de cette équipe de France est très bon. Enfin, chez les Juniors, ce sont des jeunes qu’on ne connaît pas toujours, il y a donc des visages que l’on va apprendre à connaître. D’autres ont déjà été en équipe de France, le mélange est assez intéressant.

 

Est-ce essentiel d’associer les Juniors à ce rassemblement pour préparer la suite ?
C’est en effet une stratégie que nous avons toujours adoptée. C’est le cas pour les Juniors, mais nous avons également toujours voulu mélanger les hommes et les femmes, même chez les Seniors, lors de ces rassemblements. Cela permet de donner de la richesse au groupe France, avec notamment un échange entre les plus expérimentés et les plus jeunes. Être ensemble tire tout le monde vers le haut, il y a une vraie dynamique collective.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE