La Savate Forme séduit Douai

Le samedi 18 mai, Élancourt accueille l’édition 2019 de l’Open National de Savate Forme. Pour l’occasion, une dizaine de clubs seront représentés, dont l’ACS Le Nouvel Envol, basée à Douai. Focus sur la première participation de ce club avec Clara Henneuse, responsable de la Savate Forme au sein de l’ACS Le Nouvel Envol.
Qu’est-ce qui a poussé le club à participer à cet événement ?

Nous sommes un club qui est sur une activité de loisir, et nous plaisantions l’an dernier à l’idée de participer à un tel événement. J’avais informé les pratiquantes qu’il existait un Open National de Savate Forme, nous en avions reparlé en début d’année, et finalement plusieurs personnes ont pris ça au sérieux. Nous nous sommes donc lancés et nous sommes douze à participer à cette édition 2019 sous les couleurs du club.

Qu’attendez-vous de votre participation ?

Principalement de l’amusement. Nous y allons vraiment avec un état d’esprit loisir, même s’il s’agit d’une compétition. Cela va aussi nous permettre de voir comment se pratique la discipline au sein d’autres clubs, ça va être intéressant d’échanger avec les personnes présentes.

La Savate Forme recueille-t-elle de plus en plus de succès au sein du club ?

La section Savate Forme existe depuis trois ans. Nous étions cinq la première année, dix la deuxième puis vingt cette année. C’est donc une discipline qui attire de plus en plus de pratiquants, sachant qu’au sein du club, nous avons des licenciées exclusivement féminines pour la Savate Forme. C’est un sport qui leur permet de se défouler.

Participer à cet Open National vous donne-t-il l’idée d’organiser des événements autour de la Savate Forme ?

Tout à fait, lors de la journée de samedi, je vais aussi m’intéresser à l’organisation afin de voir ce qu’ils proposent sur un événement pareil. En dehors de la compétition, il y a pas mal de choses qui sont organisées, je pense que c’est assez inspiré et que cela peut nous donner des idées à notre niveau.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE