Une académie pour former les bénévoles

Afin d’organiser les manifestations sportives sur le territoire, le CROS va former un réseau de bénévoles à la sécurité et aux langues étrangères grâce à l’Académie des volontaires du mouvement sportif territorial.

La Région Sud va accueillir des manifestations sportives d’envergure mondiale dans les années à venir : la Coupe du monde de rugby en 2023 et les épreuves olympiques et paralympiques de voile en 2024 à la base nautique du Roucas Blanc de Marseille. Ces gros événements demandent de plus en plus la présence de bénévoles formés, alors qu’il y existe un manque de volontaires. C’est en partant de ce constat que l’idée de créer l’Académie des volontaires du mouvement sportif territorial a vu le jour, sous la tutelle du CROS. « Le but est de structurer une réserve de volontaires », détaille Hervé Liberman, président du CROS Région Sud-Provence-Alpes-Côtes d’Azur. « Les bénévoles s’inscrivent dans cette Académie pour participer à l’organisation, à l’accueil dans les parkings, au ravitaillement ou en tant que signaleurs par exemple, d’un événement, et pas uniquement de leur discipline. » Un portail numérique permettra au volontaire de choisir la manifestation, les jours et le poste qu’il souhaite couvrir.

Diverses formations

L’Académie des volontaires du mouvement sportif territorial, ça ne sera pas uniquement de s’inscrire et attendre les manifestations. Les volontaires vont suivre plusieurs formations grâce au compte personnel de formation. « La sécurité est devenue plus stricte sur les événements, ainsi nous voulons les former aux bases des métiers de la sûreté et de la sécurité, ainsi qu’aux gestes de premiers secours », explique Hervé Liberman. Un appel d’offres a été ouvert pour travailler avec des sociétés spécialisées dans les métiers de la sécurité. Le CROS s’engagera également à former les bénévoles à la maîtrise de 200 à 300 phrases standards dans une des principales langues étrangères. « Ces personnes nous donneront de leur temps et en échange elles bénéficieront d’une formation qui apparait sur leur CV et qui les aidera dans leur vie quotidienne », souligne le président du CROS.

Regrouper 10 000 volontaires

Le CROS a pu faire un coup d’essai. « Nous avons fourni une trentaine de volontaires à la Fédération française de voile à l’occasion de la World Cup Series à la base nautique du Roucas Blanc de Marseille en juin dernier (photo), pour renforcer les équipes de chauffeurs et d’accueil », relate le président du CROS. Cependant, l’Académie des volontaires du mouvement sportif territorial n’existe pas encore réellement. Les statuts sont déposés, le dispositif sera mis en place au mieux à partir de janvier 2020. « Nous espérons avoir 5 000 à 10 000 volontaires aux moments des gros événements », avance Hervé Libermann.

S’inscrire dans la durée

Si ce sont les grandes compétitions mondiales qui ont donné l’idée de cette académie, les manifestations de taille plus modestes, comme la dizaine de marathons qui se disputent sur la région ou les compétitions de VTT d’envergure, pourront aussi bénéficier de ce dispositif. Hervé Liberman compte même aller au-delà du sport et « mettre à disposition des volontaires pour des manifestations caritatives et culturelles ». « Nous nous inscrivons dans l’engagement de Tony Estanguet, président du COJO, que les Jeux Olympiques de 2024 soient inclusifs et laissent un héritage », ajoute le président du CROS.

Leslie Mucret
Crédit photo : Sailing energy/World Sailing
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE