Un plan d’urgence pour le sport français demandé par deux députés

Les députés Cédric Roussel et François Cormier-Bouligeon demandent l’activation d’un plan d’urgence pour le sport français, notamment depuis la fermeture des salles de sport et des gymnases.

« Au moment où la Covid-19 voit sa propagation à nouveau accélérer, il est primordial que les activités physiques et sportives soient considérées comme un facteur de protection de la santé des Français et non comme un vecteur de diffusion du virus », expriment les deux députés dans un communiqué. « A ce stade, les annonces faites par Olivier Véran le mercredi 23 septembre, consistant à fermer les salles de sport et les gymnases dans les départements en zone d’alerte renforcée, suscitent une grande inquiétude. »

Selon, les deux députés, 10 000 des 70 000 emplois des salles de sport privées sont aujourd’hui menacés. Cédric Roussel et François Cormier-Bouligeon, respectivement présidents des groupes d’études ” Economie du sport” et du “Sport”,  réaffirment le besoin de mesures spécifiques fortes, comme a continuité sous critères de l’autorisation d’ouverture des salles privées et des équipements publics, l’exonération de charges pour les entreprises visées par une mesure de fermeture administrative, un chèque sport pour aider les familles modestes à reprendre des licences sportives, l’augmentation du Fonds de développement de la vie associative (FDVA), mais aussi la création d’un fonds de compensation pour les clubs sportifs contraint de jouer les matchs avec un public réduit.

Olivier Navarranne
Crédit photo : François Cormier-Bouligeon
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE