Un complexe sportif et culturel au cœur de Chartres

Chartres va se doter d’une nouvelle salle sportive et culturelle, dont bénéficiera tout particulièrement le futur club résident de Chartres Métropole Handball. Un projet ambitieux en cœur de ville, à deux pas de la cathédrale.

 
À Chartres, un tout nouveau quartier va naitre : le « pôle Gare ». Réhabilitant 32 hectares occupés jusque-là par un parking, des équipements SNCF ou des bâtiments de la SERNAM, le quartier sera placé sous le signe de l’intermodalité. En effet, tous les moyens de transport s’y retrouveront : trains, cars, bus, taxis et deux-roues, et même voitures grâce à un parking souterrain. Ce nouveau quartier comprendra des logements, services et bureaux, mais aussi un grand complexe culturel et sportif, porté par la communauté d’agglomération Chartres Métropole. Un équipement capable d’accueillir des concerts ou spectacles, tout comme des rencontres sportives internationales… « Souvent, les grandes salles sportives et culturelles sont repoussées en périphérie des villes, car le foncier est rare dans le centre. Chartres a su saisir une opportunité et faire un choix fort, avec ce projet en centre-ville. Grâce à la proximité de la future plateforme multimodale, la salle drainera des spectateurs et supporters dans toute l’agglomération chartraine, tout en étant accessible depuis toute la région et même depuis Paris », souligne Alexandre Franc, architecte et directeur de projet au sein du Groupe-6, le cabinet d’architectes qui a remporté l’appel d’offre et conçu le projet.

Chartres Métropole Handball comme club résident

Ce nouvel équipement accueillera un club résident : le Chartres Métropole Handball, dont le public et le rayonnement dépassent les frontières de Chartres. « L’idée d’un club résident colore fortement le projet. Il fallait prévoir une salle de sport de qualité, dotée d’un espace d’entrainement pour les joueurs, avec des salles de fitness, de musculation et de balnéothérapie. Le handball sera le sport roi dans cette salle, qui sera aux standards internationaux et pourra accueillir des rencontres avec près de 4 000 spectateurs. Mais il s’agira aussi d’un espace multisport, qui pourra organiser des rencontres internationales de basket ou de volley, des rencontres de tennis, de boxe ou d’escrime… », souligne Alexandre Franc. En forme d’arène elliptique, la salle accueillera 3 800 places assises en configuration handball, 3 700 en configuration spectacle assis. Mais la salle pourra aussi accueillir 4 200 personnes lors des concerts : c’est pourquoi le confort acoustique a été autant soigné que le confort visuel. Côté technique, les gradins seront automatisés et le gril technique, doté de rails coulissants et poutres mobiles, simplifiera les changements de configuration de la salle.

Deux ans de travaux nécessaires

« L’intégration urbaine, à deux pas du centre-ville historique, était une exigence forte. Mais nous voulions aussi proposer un équipement proche des gens, qui restitue un espace à la ville et aux habitants. Alors, nous avons imaginé un bâtiment semi-enterré, dont le toit végétalisé est un jardin ouvert au public offrant une vue imprenable sur la cathédrale, et une vaste esplanade piétonne », explique Alexandre Franc. Depuis l’esplanade, les spectateurs accèderont à la salle via un vaste hall ouvert sur la ville et un déambulatoire circulaire abritant des buvettes et kiosques. Pour découvrir cette salle exceptionnelle, il faudra encore patienter : deux ans de construction seront nécessaires, à compter du lancement des travaux prévu en 2020. Une chose est sûre : la salle sera prête pour les JO 2024, et Chartres souligne son accessibilité, son confort et sa conformité aux standards internationaux…

Plus de 100 projets candidats

Pas moins de 104 cabinets d’architectes ont répondu à l’appel d’offres lancé par la communauté d’agglomération pour ce programme. Le projet choisi par les élus du Conseil communautaire est celui du cabinet Groupe-6. Véritable bâtiment-paysage, il s’intègre parfaitement à l’environnement, à deux pas de la cathédrale, tout en étant futuriste, avec sa façade communicante, annonçant les évènements à venir et changeant de couleur : le bâtiment peut ainsi se mettre aux couleurs du club ou de l’artiste accueilli.

Par Laurence Thery
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE