Tous mobilisés pour le sport santé

Dans le Grand Est, le Conseil régional, l’ARS, la DRDJSCS et le RLAM travaillent ensemble pour promouvoir l’activité physique des patients atteints de maladies chroniques, auprès du grand public, des médecins et du mouvement sportif grâce à Prescri’mouv.

 

Améliorer la santé des personnes atteintes de maladies chroniques grâce à l’activité physique est un objectif appliqué dans la région Grand Est, avant même la promulgation du décret concernant le sport sur ordonnance en 2016. Cependant, depuis deux ans, toutes les actions sont regroupées dans le dispositif Prescri’mouv, mis en œuvre par l’Agence régionale de santé (ARS), la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS), le Régime local d’assurance maladie (RLAM) et le Conseil régional, relayé sur le terrain par huit opérateurs, afin que les médecins incitent leur patient à pratiquer une activité physique. « Chacun a son niveau de compétences dans ce dispositif partenarial », explique Dr Patrick Laure, à la DRDJSCS.

 

 

Informer tous les médecins

La Lorraine a été la première à mettre en place un tel dispositif début 2010, suivie par l’Alsace quelques mois plus tard. « Des actions existaient de longue date, avant la loi qui les formalise, et fonctionnaient bien », indique Dr Patrick Laure. « Après la formation de la région Grand Est, nous avons choisi d’utiliser l’existant, de mutualiser les moyens, mais que chaque dispositif garde ses petites particularités. » Dans son rôle à l’échelle du territoire, la DRDJSCS mobilise le mouvement sportif, en s’appuyant notamment sur le CROS qui s’attelle à la formation des éducateurs sportifs des opérateurs. L’ARS couvre l’ensemble de la communication envers les professionnels de santé. « L’adhésion des médecins au dispositif est essentielle », insiste Dr Annick Dieterling, directrice de la promotion de la santé, de la prévention et de la santé environnementale à l’ARS Grand Est. « La stratégie de communication retenue s’est traduite par l’élaboration d’outils spécifiques et une sensibilisation via différents canaux. » Lors que le dispositif a été officiellement lancé fin 2018, les médecins exerçant dans une zone de prise en charge ont reçu un kit composé de documents présentant le dispositif et des coordonnées de l’opérateur du territoire. Plus l’offre s’est étendue, plus ces kits ont été envoyés. « Un travail a également été engagé en lien avec l’Assurance maladie pour que les délégués puissent présenter le dispositif aux médecins, afin qu’ils appréhendent mieux le dispositif et comprennent les enjeux », ajoute la médecin.

530 patients

Les huit opérateurs œuvrent également à la communication des colloques, des rencontres de médecins ou encore des soirées de sensibilisation. Le site internet www.prescrimouv-grandest.fr regroupe toutes les informations à destination du grand public, des médecins et du mouvement sportif. Au 30 avril de cette année, près de 530 patients avaient intégré le dispositif Prescri’mouv d’après les chiffres de l’ARS. « La montée en charge du dispositif est progressive et des dynamiques positives se mettent en place dans les territoires », relève Dr Annick Dieterling. De son côté, la DRDJSCS a mené une enquête auprès des généralistes du Grand Est. « Nous avons pu voir que les deux tiers des médecins sont au courant du dispositif », souligne Dr Patrick Laure.

Leslie Mucret
Crédit photo : New Africa - stock.adobe.com
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE