Thibaut Fray : « Représenter le sport en Lozère »

Le Comité départemental olympique et sportif de Lozère s’efforce de représenter au mieux ses adhérents et de développer toutes les disciplines par différents projets. Thibaut Fray, agent de développement sportif, en parle.

 

Quelle est la fonction du CDOS Lozère dans le développement du sport ?

Nous avons un rôle de représentation sur l’ensemble des clubs du territoire, d’intermédiaire entre eux et l’État via la DDCSPP, notamment en étant présent au moment de l’attribution des subventions. En Lozère, 29 comités départementaux sur 31 sont adhérents au CDOS. De manière générale, nous représentons le sport en Lozère, notamment grâce à notre site internet avec un annuaire où sont répertoriées les associations sportives et des informations à destination des clubs. Nous ne privilégions pas une discipline plus qu’une autre, ainsi nous traitons de sujets transversaux grâce à différentes commissions.

Quels sont ces sujets transversaux ?

Le sport santé bien-être, par exemple. Nous sommes en partenariat avec la Mission locale pour sensibiliser les jeunes à bien manger avant une activité physique, et pour leur enseigner les gestes du premiers secours. Le CDOS organise aussi des conférences thématiques sur les bienfaits du sport sur la santé. Nous avons également une académie du sport lozérien, dont la commission a pour but de retrouver et d’inscrire dans les mémoires les grands noms des sportifs et dirigeants du département.

Menez-vous d’autres actions qui contribuent au rayonnement du sport dans département ?

Pour la première année, nous avons organisé un challenge inter-entreprises (photo) au complexe Jean-Jacques Delmas de Mende, dans le cadre du mois « Sentez-vous sport » lancé par le CNOSF en septembre dernier. Des équipes d’entreprises de tout le département, constituées de quatre joueurs, se sont affrontées pendant des petits matchs de tennis de table, de tir à l’arc, de green volley et de run&tir, encadrées par des membres des clubs et des comités départementaux. Cela nous permet de créer une cohésion d’équipes entre les partenaires, dont le Crédit Agricole, et une dynamique sportive dans les entreprises. C’est un point d’accroche important pour nous afin de gagner en visibilité.

La Lozère possède-t-elle des spécificités qui favorisent la pratique de certaines disciplines ?

Nous nous situons dans un territoire favorable aux activités de pleine nature. Afin de développer cette pratique dans le département, nos élus siègent dans différentes commissions comme Sports Massif-Central, Parlement de la montagne ou encore Comité de Massif. Nous sommes aussi présents au Tour cycliste féminin international de l’Ardèche pour organiser une ascension du Mont Lozère, afin de présenter l’ensemble des pratiques existantes sur le massif. Nous promouvons les activités de plein air par d’autres biais, comme avec une exposition photo « Sport nature en Lozère » l’automne dernier.

Quelles sont les actions mises en place pour aider les dirigeants à bien faire vivre leur club ?

Grâce à notre Centre de ressources et d’informations pour les bénévoles, qui existe depuis 2005, nous suivons une cinquantaine d’associations toute l’année, pas uniquement sportives. Nous avons la possibilité de prendre en charge leur comptabilité et l’élaboration des fiches de paie sur demande. Si elles rencontrent un conflit, nous sommes là pour les aider à le résoudre.

Comment vous projetez-vous vers 2019 ?

L’année à venir sera une année de transition pour le sport, car il y aura une nouvelle organisation avec la création de l’Agence nationale du sport. À notre échelle, nous allons continuer nos actions, dont le challenge inter-entreprises.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE