« Sport en mixte » attire la jeunesse en Île-de-France

Du 24 au 26 avril, le CROS Île-de-France organise l’édition 2019 de « Sport en mixte ». Un événement installé au cœur de l’Île de loisirs du Port aux Cerises et qui s’inscrit pleinement dans la promotion du sport pour tous.

 

Le grand huit pour « Sport en mixte ». Cette année, cet événement fête en effet sa huitième édition durant trois jours du 24 au 26 avril, du côté de l’Île de loisirs du Port aux Cerises. « Nous avons créé cet événement il y a plusieurs années », raconte Évelyne Ciriegi, présidente du CROS Île-de-France. « C’était un événement axé sur le sport féminin, puis nous nous sommes rendu compte qu’il était important de proposer un événement mixte. Cette opération a été menée pour que les jeunes se rencontrent grâce au sport. Le sport n’a pas de barrière, il est un formidable moyen d’échanger et de se rencontrer. » 300 jeunes adolescents et adolescentes vont ainsi se retrouver durant trois jours autour d’activités sportives.

300 jeunes rassemblés

Ces 300 jeunes sont issus des structures de jeunesse des quartiers défavorisés des départements franciliens. « Ce sont des filles et des garçons qui ne sont pas inscrits dans les clubs. Grâce à la découverte d’un sport, l’objectif est de les orienter vers une pratique régulière et encadrée. « Sport en mixte » permet ainsi de valoriser une pratique sportive axée sur la santé, le bien-être et le tissage de liens sociaux », assure Évelyne Ciriegi. Depuis plusieurs années, « Sport en mixte » joue donc un vrai rôle dans l’insertion des jeunes et dans la promotion de la pratique sportive. L’édition 2019 ne devrait pas déroger à la règle, tant le programme proposé est riche.

Une quinzaine d’activités au programme

Taekwondo, escalade, zumba, Hockey sur gazon, badminton, course d’orientation, rugby à XIII, coxi bola, lutte, cross-training, kinball, djembel dance, volley-ball, football américain, ainsi qu’un atelier Sport Santé « Test de la condition physique » : autant d’activités auxquelles pourront s’adonner les jeunes participants durant trois jours. Pour le CROS Île-de-France, donner le goût du sport aux jeunes des quartiers défavorisés est évidemment un enjeu majeur, à cinq ans de l’immense rendez-vous que représente Paris 2024. « C’est en effet un rendez-vous que nous ne voulons pas manquer. Plus les jeunes se mettront au sport, plus l’héritage de Paris 2024 sera assuré », conclut Évelyne Ciriegi.

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : CROS Île-de-France
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE