SPORTMAG.fr

Se connecter au plan régional Sport, Santé, Bien-être Occitanie

Aurelien Meunier / Icon Sport
Le plan régional Sport, Santé, Bien-être Occitanie sera présenté et débattu lors du colloque « Sport, Santé, Bien-être, Connectez-vous au plan ! » le 23 mars. Amélie Berthe, chargée de projet au CROS, largement impliqué dans cette thématique, donne les clefs de cette grande réunion.

 

Quel est l’objectif de ce colloque « Sport, Santé, Bien-être, Connectez-vous au plan ! » qui aura lieu samedi prochain à l’Espace découverte de Le Garric, près d’Albi ?

Le but de ce colloque est de présenter le plan régional Sport, Santé, Bien-être Occitanie. Il est issu d’une volonté du ministère des Solidarité et de la Santé et du ministère des Sports de promouvoir l’activité physique dans un but de santé publique.

Quel est le programme ?

Après l’accueil, la première session commencera par une présentation du plan régional par l’Agence régionale de santé et la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, pilotes du projet. Les intervenants expliqueront son développement, sa mise en œuvre et ses financements. Plus tard dans la matinée, un intervenant de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité mettra un cadre autour de ces deux notions. L’après-midi, deux tables rondes seront organisées pour privilégier les échanges entre le public et les intervenants. La première portera sur l’évaluation, ses intérêts et les outils à s’approprier. La seconde traitera de l’aspect motivation, comment intéresser le public cible. Ces deux thématiques sont incontournables pour mettre en œuvre ce plan. En parallèle, des stands seront tenus par des associations sportives engagées dans le sport santé. Le CROS et les CDOS seront présents pour relayer leurs actions dans cette thématique.

Quel est le public cible ?

Ce colloque est ouvert à tout le monde. Le public accueilli sera majoritairement composé d’éducateurs et de dirigeants issus du mouvement sportif, de représentants des collectivités et de médecins.

Pourquoi déployer un tel plan ?

Le but principal est de promouvoir la pratique physique sur le territoire en prenant compte les spécificités des Occitans. Globalement, l’état de santé est favorable, mais nous avons noté que la population, déjà âgée, vieillira encore plus en 2040. C’est un point vers lequel nous allons nous orienter. Nous comptons mettre aussi l’accent sur l’accompagnement des maladies chroniques. Ce plan Sport, Santé, Bien-être Occitanie, qui s’étend sur la période 2019-2024, est le premier mis en œuvre sur la région depuis la fusion, d’où l’importance de bien le présenter. Il a fallu faire des études sur les treize départements.

Comment le CROS intervient-il dans la mise en œuvre de ce plan Sport, Santé, Bien-être Occitanie ?

Le CROS fait partie du Comité de pilotage régional pour représenter le mouvement sportif. Nous accompagnons les discussions et intervenons dans les différents groupes de travail. Dans sa politique, le CROS développe plusieurs axes autour du sport santé, aidé par un médecin qui nous accompagne. Nous proposons des formations aux dirigeants bénévoles et salariés. Notre dispositif WORK&MOVE® s’adresse au public en entreprise sur deux axes. Le premier prend la forme d’un catalogue d’activités encadrées par un éducateur sportif sur le temps médian ou après le travail sur lequel le salarié peut s’inscrire librement. Nous pouvons aussi aller dans une entreprise ou une collectivité faire un diagnostic, puis mettre en place des activités adaptées. Enfin, le CROS assure la promotion du sport santé lors de l’événement Sentez-vous sport, impulsé par le CNOSF.
 

> S’inscrire au colloque « Sport, Santé, Bien-être, Connectez-vous au plan ! »

 

Le CROS va-t-il s’engager dans un nouvel axe ?

Les collectivités s’investissent de plus en plus dans le sport sur ordonnance. Le CROS va orienter des formations en ce sens pour que les éducateurs dans les clubs aient les connaissances de base. C’est un axe à développer pour répondre à une réelle demande sur le territoire.

La santé va-t-elle prendre de plus en plus de place dans les politiques sportives ?

De nombreuses études démontrent les bienfaits de l’activité physique sur la santé. Notre but est de toucher la population au sens large, de rappeler qu’il faut s’efforcer d’être plus actif. Il sera important de rappeler les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé lors de ce colloque, notamment pratiquer 30 minutes d’activités par jour.

Propos recueillis par Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *