SPORTMAG.fr

Saint-Chamond sur tous les terrains

DR
Si la commune de Saint-Chamond est très présente pour favoriser l’accès au sport pour tous, elle soutient également ses différents clubs. Le Saint-Chamond Basket Vallée du Gier, pensionnaire de Pro B, est ainsi le principal étendard de la ville.

 
Chaque week-end, Saint-Chamond vibre pour ses basketteurs. Que ce soit lorsqu’ils sont en déplacement ou à domicile sur le parquet du complexe sportif André Boulloche, les joueurs du SCBVG font honneur à la ville du Gier avec une régularité impressionnante depuis plusieurs saisons. Cette année ne déroge pas à la règle puisque le club du président Roger Paour occupe le haut de tableau en Pro B, la deuxième division du championnat de France de basket. Les Saint-Chamonais ont réussi à obtenir des succès face à de solides formations comme Nancy, « On a grandi, c’est certain », explique l’entraîneur Alain Tinet. « Mais on est aussi un peu plus respectés et attendus. De notre côté, on sait qu’on ne peut pas monter, on est donc axés sur le maintien avant tout, mais aussi les play-offs, comme l’an dernier. » La saison est bien évidemment encore très longue, et le SCBVG va notamment devoir batailler avec Roanne, Orléans, mais aussi Vichy-Clermont pour espérer pouvoir participer aux play-offs. Ce serait une suite logique pour un club qui a fêté ses 45 ans l’an dernier et qui a su grandir avec patience et efficacité, que ce soit concernant l’équipe première, mais aussi l’ensemble de la structure du club.

> Commandez notre numéro de février pour seulement 6,50€

Depuis 2011 et l’accession à la présidence du club de Roger Paour, le Saint-Chamond Basket Vallée du Gier connaît de belles heures : champion de France de Nationale 2 en 2012, puis de Nationale 1 en 2014 concernant l’équipe première masculine. « Avec plus de 400 licenciés nous restons le premier club mixte de la Loire », se félicite Roger Paour. L’équipe première féminine, qui évolue au troisième échelon national, est également une fierté pour le club créé en 1973. Les différentes équipes de jeunes sont également de plus en plus performantes au fil des années, le SCBVG ayant décidé d’axer sa politique sur la formation. En 2013, le club a notamment célébré la labellisation de son école de mini basket par la Fédération Française de BasketBall. Une école qui donne le goût du basket aux jeunes Saint-Chamonais, assurant ainsi un bel avenir pour le club. « Nous sommes désormais tournés vers une nouvelle trajectoire « horizon 2022 », qui correspond à la construction du nouveau palais des sports », lance Roger Paour, particulièrement enthousiaste concernant l’avenir du Saint-Chamond Basket Vallée du Gier.

450 licenciés pour le handball

Si le basket est actuellement en pleine lumière, il n’est pas le seul sport à se faire remarquer à Saint-Chamond. La cité du Gier est également une ville de handball avec un club, le Saint-Chamond Handball Pays du Gier, particulièrement dynamique. Les équipes premières masculines et féminines évoluent en Nationale 3, faisant montre d’une belle régularité depuis plusieurs saisons. Né en 2005 de la fusion entre le Handball Club Pays du Gier et le Saint-Chamond Handball 92, le SCHPG abrite pas moins de 22 équipes, 11 féminines et 11 masculines. Le club dirigé par Yves Alamercery qui peut compter sur une base solide d’environ 450 licenciés, le plaçant dans le top 10 national.

> Hervé Reynaud : « Nous avons musclé le sport »

Belle réussite également pour l’Entente Saint-Chamond Volley, un club créé en 1986 et dirigé par le président Claude Monnier. L’équipe première féminine est la principale attraction de ce club. Les Saint-Chamonaises évoluent en Nationale 2 et ont d’ailleurs remporté leurs dix premiers matches cette saison. L’ESCV est également fortement axé sur la formation avec des équipes de jeunes allant des U9 aux U20. Il dispose du label Club Formateur, décerné par la Fédération Française de Volley-Ball.

Brillante dans les sports collectifs, la ville de Saint-Chamond parvient également à se distinguer grâce à des disciplines moins médiatisées. C’est notamment le cas du cyclotourisme avec le club du CR Saint-Chamond, créé en 1976. Un club qui forme sans cesse la nouvelle génération en accueillant les jeunes de 8 à 18 ans dans son école de vélo. Parmi les jeunes pousses du club dirigé par Xavier Berthiaud : Julien Faugeron, jeune pupille, sélectionné au sein de l’équipe Auvergne-Rhône-Alpes et vainqueur du Trophée jeune cycliste.

Le MMA fait son apparition

Les jeunes pousses ont également leur mot à dire en tennis de table. Le Saint-Chamond Tennis de Table dispose depuis plusieurs années d’une école accessible dès l’âge de 7 ans. Le club d’une centaine de licenciés dirigé par Bertrand Chapey bénéficie ainsi d’une jeunesse talentueuse lui permettant d’obtenir d’excellents résultats, à l’image d’Evan Thevenon et Nawal Benzid, champions départementaux chez les juniors ou encore de Loan et Maël Odouard, respectivement titrés chez les benjamins et poussins.

Lui est moins jeune, mais Cédric Gazulla fait toujours partie des visages du sport à Saint-Chamond. L’athlète de 36 ans est licencié à l’Entente Athlétique Saint-Chamond et reste sur une année 2018 de choix. Champion de France des 100 km, le coureur entend bien tout faire pour conserver son titre. Il a d’ores et déjà débuté sa préparation en portant sur le dos les couleurs du club saint-chamonais dirigé par Bruno Riera Navarro.

Le sport Saint-Chamonais est en perpétuelle évolution et l’association « Né pour combattre » en est la parfaite illustration. Depuis le mois de septembre, cette association bénéficie d’une salle de 400 m², rénovée avec le soutien de la municipalité. Pancrace, kick-boxing, jujitsu, K1 : de nombreuses disciplines sont au programme, mais le sport phare est le MMA, pour « Mixed martial arts ». Ce sport de combat, très populaire aux États-Unis, ne bénéficie pas encore de compétitions légalisées en France. Cela pourrait être le cas prochainement et l’association « Né pour combattre » s’y prépare puisque cette nouvelle salle bénéficie d’une cage de MMA. Autre association très active, le Boxing club Saint-Chamond brille chez les jeunes dans la catégorie de la boxe éducative. En 2018, la jeune Éloïse Baccaglioni est ainsi allée chercher un deuxième titre national consécutif, tandis que Lucas Ousset est lui devenu vice-champion de France. Plus que jamais, Saint-Chamond est donc présente sur tous les terrains de sport en comptant sur une jeunesse talentueuse.

Par Olivier Navarranne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *