Mutualiser l’emploi pour les clubs de la Région Sud

Le CDOS 13 et le CROS ont créé un groupement d’employeurs spécifique au volet sportif en avril 2018. L’objectif est maintenant de le faire rayonner sur toute la Région Sud. Dominique Abadie, président du CDOS 13, présente la structure.

Quelle est la fonction du Groupement sportif d’emploi Provence Alpes Méditerranée ?

Le GSE PAM est une structure associative qui recrute des salariés et les met à la disposition d’associations sportives adhérentes qui ne sont pas assez solides pour embaucher quelqu’un à plein temps. En contrepartie, nous faisons en sorte de mutualiser l’emploi afin qu’un salarié arrive à un temps plein en travaillant quelques heures pour plusieurs clubs. Le groupement est l’unique employeur du salarié.

 

Vous répondez à une demande des clubs de la Région Sud ?

Quand le CDOS des Bouches-du-Rhône et le CROS de la Région Sud ont conjointement créé le GSE PAM en avril 2018, ils sont partis d’une préoccupation des clubs qui avaient besoin de personnel, mais qui ne pouvaient pas se permettre d’embaucher. Au CDOS 13, nous sommes engagés dans l’accompagnement des employeurs avec cet outil en complément ce que l’on fait déjà. Les salariés du CROS et du CDOS sont détachés pour faire vivre ce groupement d’employeurs.

 

Quels sont les autres dispositifs mis en place ?

Le CDOS 13 est très investi dans l’accompagnement des employeurs. Si une association sportive souhaite recruter, nous regardons avec elle pour constituer la fiche de poste, estimons la faisabilité financière dans le temps. Nous fournissons également un accompagnement juridique dans les contrats avec un cabinet d’avocat spécialisé dans le sport et une aide dans la constitution des dossiers de subvention. Quand le recrutement est fait, le CDOS peut régler la gestion des salaires et des déclarations grâce au dispositif « tiers de confiance ».

 

Un an et demi après son lancement, où en est le GSE PAM ?

Nous avons recruté cinq salariés qui travaillent sur huit structures dans les Bouches-du-Rhône et une dans les Hautes-Alpes. Comme le dispositif est originaire de Marseille, il est logique que le recrutement soit plus avancé sur ce territoire, mais nous comptons très vite rayonner sur toute la Région. Actuellement, nous communiquons auprès des structures. Nous sommes en relation avec des communautés de communes des Hautes-Alpes pour placer deux personnes, en plus de celle qui travaille déjà à la communauté de communes de Serre-Ponçon. S’ouvrir aux collectivités est aussi un objectif. Il pourra aussi être possible de rendre des services, dans les départements en limite de la région.

 

 

Comment faites-vous connaître le groupement d’employeurs ?

Nous préparerons un événement à Marseille pour avril 2020 afin de présenter le GSE PAM avec tous nos partenaires. Nous avons invité des représentants du Ministère des Sports et du CNOSF. Nous envisageons de faire d’autres événements ailleurs.

 

Quels sont les partenaires qui vous accompagnent dans le recrutement ?

Nous travaillons avec Pôle emploi, la Mission locale, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, entre autres. Le recrutement peut être fait par une embauche pure et dur, une signature de contrats professionnel ou d’apprentissage. Les buts du GSE PAM sont de structurer l’emploi et de développer des formations. Une quarantaine de stagiaires viennent de suivre une formation pré-qualifiante à Avignon et à Aix-en-Provence. Nous allons aussi passer un partenariat avec le CFA Futorosud, qui nous a déjà aidés pour recruter la personne qui travaille maintenant à la communauté de communes de Serre-Ponçon.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : CDOS 13
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE