Michel Savin réagit à la disparition de l’option sport au bac

La suppression de l’option sport au bac, dans le nouveau format prévu pour 2021, est inacceptable pour Michel Savin, sénateur Les Républicains de l’Isère.

 

À l’occasion de la séance de questions orales du mardi 20 novembre au Sénat, Michel Savin, sénateur Les Républicains de l’Isère, a interrogé le ministre de l’Éducation Nationale sur le format du nouveau baccalauréat prévu pour 2021 et la place qu’aura l’option sport. L’option éducation physique et sportive (EPS) ne permettra plus aux lycéens de bénéficier de points bonus dans le futur baccalauréat. Cette mesure sera également appliquée aux options LV3 ainsi qu’aux arts. Pour le Président du groupe d’études sur les pratiques sportives et les grands évènements sportifs, « cette réforme est inacceptable, alors que le gouvernement appelle de ses vœux une Nation française plus sportive avec un objectif de 3 millions de nouveaux pratiquants. » Michel Savin, qui reconnait l’implication de l’Éducation Nationale dans le domaine sportif durant le cursus scolaire, regrette que « seules les langues anciennes puissent rapporter des points bonus au baccalauréat, et non les arts et le sport, alors que ces disciplines permettent à nombre de lycéens de s’épanouir pleinement dans leur scolarité. La reconnaissance de ces disciplines optionnelles au bac donnait l’opportunité jusqu’à présent de reconnaître l’implication d’adolescents qui est souvent très forte dans ces domaines ».

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE