L’OMEPS promeut le sport pour tous à Nanterre

Depuis la mise en place de la nouvelle charte d’orientation du sport à Nanterre, l’Office Municipal d’Éducation Physique et du Sport (OMEPS) axe son action au côté de la municipalité autour de huit thèmes forts, dont le sport au féminin, le handisport et le développement des sports émergents et urbains.

 

Développer les pratiques sportives à Nanterre : tel est l’objectif majeur de l’Office Municipal d’Éducation Physique et du Sport. L’OMEPS, un organisme qui rassemble des représentants des associations et des clubs sportifs de Nanterre, des associations de quartier, des représentants de l’éducation nationale, l’association des seniors, la médecine du sport de Nanterre, mais également toute personne ayant un lien étroit avec le sport local. C’est dans cette volonté d’œuvrer ensemble qu’a été mise en place la nouvelle Charte d’orientation du sport. « Le but était de définir ensemble les thématiques à aborder dans cette nouvelle charte », explique Jean-Pierre Guily, président de l’OMEPS. « Huit thématiques ont été retenues, dont trois mises particulièrement en avant : le sport au féminin, le handisport et le développement des sports urbains. C’est une décision qui a été travaillée. Ces thèmes ont émergé lors des échanges avec le monde sportif, le monde associatif et les représentants de la municipalité. Dès que nous mettons quelque chose en place, nous essayons de le faire main dans la main avec la Ville de Nanterre. L’OMEPS cherche avant tout à fédérer des actions. C’est pour cela que nous cherchons de plus en plus à nous inscrire dans des initiatives prises par la Ville. »

 

De plus en plus de pratiquantes féminines

 

Alors que la France vient de vivre au rythme de la Coupe du monde féminine de football, Nanterre n’a pas attendu ce grand événement pour se pencher sur le développement du sport féminin. « Jusque-là, le sport au féminin était peu mis en valeur, alors que le nombre de pratiquantes est presque équivalent au nombre de pratiquants dans les clubs sportifs de Nanterre. Notre objectif est donc de mettre en valeur ce sport au féminin », assure Jean-Pierre Guily. « Chaque année, depuis la mise en place de la charte, nous avons donc lancé des appels à projets en optant pour un thème spécifique. Dès 2017, nous avons lancé un appel à projets sur le sport au féminin. Six projets ont été retenus, dont deux concernant le football, un concernant le basket et un consacré au rugby. » L’Entente sportive de Nanterre, le Racing Nanterre Rugby et l’AJSC Nanterre sont les moteurs du sport féminin nanterrien. « La Ville et l’OMEPS ont aidé à la concrétisation de ces projets avec une aide logistique, en mettant des terrains à la disposition des clubs notamment. Une aide financière a également été mise en place afin que les clubs puissent rémunérer les éducateurs pour développer le sport au féminin. Nous avons également lancé un tournoi de football féminin, le 8 juin dernier, à l’occasion de la Coupe du monde de football organisée en France. »

Des événements autour du handisport

 

Après le sport au féminin, l’OMEPS s’est penché sur un autre appel à projets : celui portant sur la thématique « Sport et handicaps ». « Il y a quatre projets qui sont fort intéressants », révèle Jean-Pierre Guily. « Depuis la mise en place de la charte, nous avons une action concrète dans les domaines du sport et du handicap. L’OMEPS a co-organisé, avec la Ville de Nanterre, une manifestation appelée « La même passion du sport », en mars dernier. Cet événement visait à faire découvrir aux personnes valides les différentes disciplines handisport. Près de 3 000 personnes ont participé à cette manifestation, dont des scolaires. Cela permet au public de se mettre dans les conditions d’une personne en situation de handicap. C’est un événement qui symbolise beaucoup pour nous et pour la Ville de Nanterre, il est d’ailleurs possible que cette manifestation fasse son retour avec une organisation tous les deux ans », confie le président de l’OMEPS. « « La semaine de ouf » a également permis de mettre en avant le handisport, avec l’organisation d’une découverte du foot fauteuil en direction de la jeunesse. » Pour l’OMEPS, l’objectif est clair : permettre aux personnes en situation de handicap d’avoir un accès identique à celui des personnes valides concernant les activités physiques et sportives.

L’essor des sports urbains

 

Troisième grande thématique évoquée lors de la mise en place de la Charte d’orientation du sport, « Sport, société et cultures urbaines » va prochainement connaître une avancée importante. « Nous lancerons l’appel à projets à la fin de cette année », révèle Jean-Pierre Guily. « Depuis de nombreuses années, sur l’ensemble de la ville de Nanterre, des terrains de proximité ont été installés. L’accès est entièrement libre, la pratique non encadrée par les clubs recueille de plus en plus de succès. Cela a contribué au développement des sports urbains. » Un essor auquel la Ville de Nanterre, par la politique menée, a pleinement participé. « La Ville de Nanterre a réalisé un grand équipement, l’un des plus importants de la région parisienne, avec la possibilité de pratiquer le BMX, la trottinette, le skate et bien d’autres disciplines. C’est évidemment très positif pour ces disciplines qui font partie des moteurs du sport nanterrien. »

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : Claire-Macel
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE