Les supporters au cœur d’une conférence à l’Université de Dijon

Une conférence juridique “La gestion des supporters” aura lieu mardi 3 décembre à l’Université de Dijon du 17 h à 20 h. Présentation avec Margaux Mazeaud, en Master 2 professions juridiques du sport et nouvellement arrivée au service juridique du CROS.

 
À qui s’adresse cette conférence juridique “La gestion des supporters” qui aura lieu mardi prochain à l’Université de Dijon ?

Cette conférence, co-organisée par le Master 2 Professions juridiques du sport et la filière management du sport de l’UFR STAPS, en partenariat avec le CROS, est ouverte à un large public, concernant autant le juridique que le monde sportif. Elle abordera la gestion des supporters dans un stade, les répressions possibles, entre autres. L’introduction sera menée par Gérald Simon, professeur de la faculté spécialisé dans le droit du sport. Benjamin Viard, responsable du service stades de la Ligue de football professionnel, Jean-Paul Dispans, de la Division nationale de la lutte contre le hooliganisme, Sébastien Louis, auteur de “les ultras, les autres protagonistes du football” ou encore Pierre Barthélémy, avocat du barreau de Paris, interviendront également. Ensuite, une table ronde aura lieu en présence d’Alexandre Synoradzki, responsable de la sécurité du Dijon Football Côte d’Or, et de Vincent Fournier, responsable de la communication du Jeanne D’Arc Dijon Basket.

 

 

Pourquoi le CROS s’implique dans la problématique des supporters ?

Le Comité intervient sur tout ce qui touche au sportif sur le territoire de la Bourgogne-Franche-Comté. Le CROS est essentiellement partenaire des événements organisés par le master et permet aux membres de ses comités et ligues d’en bénéficier. Deux autres conférences autour du sport et du juridique auront lieu dans la saison : les paris sportifs et la problématique de la Française des Jeux et le thème de la dernière n’a pas encore arrêté. Cette conférence sur le supporteurisme est la seule qui a un lien avec le management sportif, les autres tourneront essentiellement autour du juridique.
 

En plus de ces conférences, qu’apporte le service juridique du CROS au mouvement sportif ?

Les membres de comités et des ligues sont libres de me contacter pour aborder une problématique et avoir une réponse au plus vite. Le service s’adresse également aux membres du CROS et c’est aussi son rôle d’intervenir sur toutes les politiques qu’il veut mettre en œuvre. Je vais travailler dans la continuité des travaux déjà mis en place. Mon prédécesseur avait commencé à constituer le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Ce sera une de mes prochaines missions, d’autant plus que la Ligue régionale de volley est intéressée pour l’appliquer en interne.

 

 

Sur qui vous appuyez-vous pour fournir les réponses juridiques ?

Depuis 3 ans, le CROS prend des étudiants du Master professions juridiques du sport de l’Université de Dijon pour faire vivre ce service, avec l’idée de le pérenniser. J’ai des liens avec tous les intervenants du master, ce qui fait un réseau assez large. Nous sommes aussi adhérents au CoSmoS, le syndicat des employeurs du mouvement sportif, qui apporte des réponses sur le droit social et du travail dans le sport.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE