La laïcité en réponse avec le CROS Centre-Val de Loire

Le CROS Centre-Val de Loire est en train de mettre en place le « Réseau sport valeurs de la République et citoyenneté » afin de former à la laïcité. Des formateurs qui pourront ensuite transmettre ces savoirs aux éducateurs et bénévoles.

 
La société est souvent confrontée à des questions de laïcité et le sport ne fait pas exception. Les acteurs de terrain ne connaissent pas toujours les comportements à adopter face à cette problématique. Le CROS Centre-Val de Loire veut éclaircir ce principe, ses interdits mais aussi ses garanties, en s’appuyant sur les formations du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). En 2015, cet entité a lancé un plan « valeurs républicaines et laïcité » que la Direction régionale de la jeunesse et des sports et de la cohésion sociale du Centre-Val de Loire a décliné dans son secteur. « Son objectif est de former les gens à la laïcité pour faire face à cette problématique républicaine », résume Marie-Anne Tourault, chargée de mission formation au CROS Centre-Val de Loire. Concrètement, des formateurs seront habilités CGET pour qu’ils puissent ensuite transmettre toutes les notions de laïcité aux éducateurs et aux bénévoles sur le terrain. « On a vu cette problématique émerger dans le sport et on s’est rendu compte que les gens n’avaient pas toutes les billes pour y faire face, que certains ont peur de tomber dans la discrimination », explique Marie-Anne Tourault.

Doubler le nombre de formateurs

L’entité représentante du mouvement sportif va accentuer ses actions sur cette thématique, grâce à son « Réseau sport valeurs républicaines et laïcité » lancé il y a environ un mois. « On s’est rendu compte que le monde du sport était peu mobilisé », confie Marie-Anne Tourault. Actuellement, sept formateurs du mouvement sportif sont habilités à cette question de la laïcité sur les 30 dans toute la région. L’objectif du CROS est d’atteindre la quinzaine de formateurs afin de « créer un vrai réseau spécifique sport. » « Le besoin de formation s’est fait ressentir », explique la chargée de mission.

Rendez-vous le 28 mars

Les formateurs étudient la théorie, des cas et des mises en situation pendant trois jours. « La formation ne prend pas parti, elle s’appuie sur le cadre réglementaire, pas philosophique », insiste Marie-Anne Tourault. Les formateurs se reverront remettre un kit « valeurs de la république et laïcité » conçu par le CGET, des ministères, l’Observatoire de la laïcité, le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) et l’Union sociale pour l’habitat. Ils auront tous les contenus et les supports pour dispenser à leur tour la formation aux acteurs de terrain pendant deux jours. Le CROS espère ainsi mobiliser une douzaine de participants lors de sa première session qui commencera le jeudi 28 mars. En septembre prochain, le comité souhaite rassembler son « Réseau sport valeurs de la République et laïcité » avec sept formateurs déjà en place et les nouveaux formés afin d’établir la marche à suivre sur le terrain. « Il y a une volonté de la Région de toucher toutes les disciplines, donner la possibilité aux ligues de solliciter le formateur d’une autre », indique la chargée de mission.

Qu’est-ce que la laïcité ?

Plusieurs affirmations erronées ou des contre-sens ont été entendus lors des différents débats sur le thème de la laïcité. Le Commissariat général à l’égalité des territoires rappelle les grandes lignes de ce principe : la protection de la liberté de conscience et la garantie de la liberté de culte, l’égalité de traitement entre tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions, la neutralité de l’État et la garantie du pluralisme religieux.

Par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE