Jean Romans : « Le CDOS 66 s’ouvre à tous »

Le CDOS des Pyrénées-Orientales agit en acteur du territoire en aidant les associations sportives locales dans leur développement, tout en gardant un œil attentif sur les évolutions au niveau national. Rencontre avec son président, Jean Romans.

 

Quelle est la situation actuelle du CDOS 66 ?

Le CDOS Pyrénées-Orientales fête ses 35 ans cette année. Il suit une soixantaine de comités départementaux, environ 115 000 licenciés et plus de 10 000 bénévoles. Nous sommes des acteurs de proximité : lorsqu’un foyer rural ou une association fait vivre le sport dans sa commune, il nous appartient d’y jeter un regard bienveillant et d’apporter notre aide. En cette année 2019, nous sommes à la croisée des chemins avec la création de l’Agence nationale du sport qui va modifier l’organisation du sport. Nous nous sommes préparés à entrer dans une ère nouvelle, mais il va falloir vérifier la pertinence de cette ANS, être très attentif à ce qui va être proposer et voir si elle sera capable de s’adapter rapidement à nos besoins. Nous souhaitons être intégrés dans ce système avec un juste équilibre, que le rôle des CROS et des CDOS soit respecté. Nous sommes des acteurs économiques et d’animation d’un territoire, chacun doit continuer d’exercer dans son domaine. Nous sommes attachés à la notion de proximité et d’identité des territoires.

Quelles sont vos préoccupations autour de l’Agence nationale du sport ?

Alors que la France va organiser les Jeux olympiques de 2024, il serait dommage de dilapider le bénévolat. Ce sont des personnes indispensables au bon déroulement du sport. L’une des préoccupations des CDOS est que l’argent du Centre national du développement sport transféré à l’ANS soit réparti de manière harmonieuse entre les différentes structures et la base. Nous souffrirons si uniquement le haut de la pyramide bénéficiait de tous les moyens et que la base soit oubliée. Il est important de moderniser, mais il ne faut pas oublier que la compétition et la formation des jeunes doivent perdurer.

Que met en œuvre le CDOS 66 pour le bon fonctionnement des clubs et des comités départementaux ?

Nous proposons beaucoup de formations pour les bénévoles. Autour de Pâques, les dirigeants bénévoles de moins de 26 ans sont conviés à une semaine de formation. Le CDOS remet également plusieurs récompenses : le trophée du fair-play, jeunes bénévoles et jeunes dirigeants bénévoles.

Comment le CDOS s’implique sur le territoire des Pyrénées-Orientales ?

Nous travaillons sur des sujets transversaux au sport. Le CDOS s’ouvre à tous. Depuis quatre ans, nous accompagnons des spécialistes pour diffuser des notions de citoyenneté dans les collèges, contre la violence, dont les violences sexistes et l’homophobie, et avertir des dangers liés à la drogue et au dopage. Le CDOS 66 œuvre pour la féminisation du sport et l’arrivée des femmes aux postes à responsabilité. Nous avons d’ailleurs reçu un prix du Conseil Régional pour nos actions en ce sens. Lorsque nous portons les valeurs du sport et de l’olympisme à l’école, nous veillons à ce que la notion de féminisation soit bien intégrée. Nous avons fait venir une compagnie de théâtre afin qu’elle mette en scène l’évolution du sport féminin devant 150 élèves.

Comment travaillez-vous avec les institutions locales ?

Nous essayons d’être présents aux côtés de nos partenaires, l’État et le Conseil départemental. Le 23 juin prochain, nous serons sur la Journée olympique portée par le ministère des Sports. Le Conseil départemental est notre partenaire naturel et nous répondons à ses demandes. Nous nous joignons à lui pour la journée Fête du sport en septembre (photo) afin d’offrir à la population une journée d’activités handi/valide qui mêle sports traditionnels et disciplines inventives. Le CDOS tiendra un stand autour du sport santé.

Avec la présence de Font-Romeu Pyrénées 2000 sur son territoire, les Pyrénées-Orientales peuvent être partie prenante dans l’organisation des Jeux olympiques de 2024 ?

Le site de Font-Romeu est un établissement secondaire du CREPS de Montpellier sous la tutelle de l’État. La Ville, la Région et le Conseil départemental sont tous intéressés pour positionner le lieu en tant que terrain de préparation avant les Jeux olympiques de 2024. L’année dernière, nous avons mené trois jours de conférences et organisé une exposition sur les JO 2024. Au CDOS, nous avons un regard fort sur cette structure, nous resterons proches et accompagnerons les démarches. Actuellement, nous ne connaissons pas les perspectives, mais on peut imaginer s’inscrire dans l’accueil de délégations et améliorer une structure déjà remarquable.

Plus d’informations > pyreneesorientales.franceolympique.com

Propos recueillis par Leslie Mucret

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE