Jean Castex maintient les restrictions sanitaires pour le sport

Le Premier ministre Jean Castex s’est adressé aux Français jeudi soir lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Ce dernier a évidemment parlé du coronavirus et a maintenu les différentes mesures mises en place, repoussant la date butoir à mi-avril.

Le gouvernement na lâche pas les restrictions sanitaires, bien au contraire. La stratégie de reconfinement local est de plus en plus d’actualité afin d’éviter les contaminations. Depuis hier, la liste des départements concernés par ces nouvelles mesures s’est allongée. Désormais, vingt-trois départements sont placés en vigilance renforcée. Trois d’entre eux ont donc été rajoutés à la liste des vingt : les Hautes-Alpes, l’Aube et l’Aisne. Néanmoins, ces territoires ne sont « que » sous surveillance. D’autres n’ont pas eu la même chance. En effet, l’ensemble du Pas-de-Calais est placé sous confinement partiel, c’est-à-dire le week-end. Quant à Paris, la ville évite de peu la mesure. Difficile donc pour le milieu culturel et sportif. En effet, si de nombreux français vont encore pouvoir effectuer des activités sportives en extérieur, en dehors des horaires de couvre-feu, cela sera plus complexe pour celles et ceux qui seront confinés. Rien ne changera en semaine mais les week-ends seront davantage plus paisibles. Difficile donc de s’aérer l’esprit pour les adeptes de la pratique sportive.

 

 

Plus généralement, Jean Castex a rappelé que « l’heure n’était pas à la réouverture. » En effet, la circulation du virus continue toujours de progresser selon le chef du gouvernement, qui craint une nouvelle vague en cas de relâchement des Français. C’est pourquoi le Premier ministre a annoncé hier soir que les mesures tiendront au moins jusqu’à mi-avril. À cette date, le gouvernement fera un point sur ce qui est possible de faire ou non, en fonction du nombre de vaccinés notamment (l’objectif est d’atteindre les dix millions d’ici la moitié du mois d’avril). Dès lors, des mesures plus souples pourraient éventuellement être prises concernant le milieu culturel et sportif notamment, avec une expérimentation du retour du public dans les enceintes sportives par exemple. Et même si « desserrer les contraintes » n’est pas encore une option pour le chef du Gouvernement, ce dernier a tout de même avoué que la circulation du virus a progressé « à une vitesse moindre que ce que nous pouvions craindre. » De quoi laisser un léger vent d’espoir aux amoureux du sport et de la vie en général.

Mattéo Rolet
Crédit photos : SUSA / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE