François Charrasse : « Le football, vecteur de valeurs importantes »

Le District des Hauts-de-Seine de football participe à l’organisation de l’opération ” Foot à l’École – Ensemble luttons contre les stéréotypes 2019 “, qui se tient les 6 et 7 juin à Gennevilliers et Montrouge. Président du District, François Charrasse se félicite de l’organisation d’un tel événement.

 

Quel est le rôle joué par le District de football des Hauts-de-Seine dans la mise en place de cette opération ?

Nous servons d’appui technique pour l’opération grâce à nos salariés, mais aussi de relais, car le football à l’école est une thématique que nous avons mise en place depuis longtemps dans des établissements des Hauts-de-Seine. À nos yeux, c’est donc une opération qui a totalement lieu d’exister.

Qu’est-ce que cette opération apporte au District ?

C’est évidemment un plus pour nous en termes de visibilité, car les gamins qui pratiquent le football à l’école peuvent ensuite être attirés par de la pratique en club. Cette opération peut également nous permettre de nous implante un peu plus dans les écoles, de montrer aux établissements ce que l’on est capable d’apporter.

Le District travaille-t-il également avec les fédérations sportives scolaires tout au long de l’année ?

Ce n’est pas notre cœur de métier, mais nous travaillons en étroite collaboration avec plusieurs établissements du secteur. Le but est justement de permettre à cette pratique de se développer en milieu scolaire, je pense que le football a toute sa place à l’école. C’est un sport qui est vecteur de valeurs importantes pour les élèves.

Cette opération peut-elle marquer le point de départ d’autres opérations ?

Tout à fait, je pense que nous pourrons participer à d’autres opérations mises en place concernant le football en milieu scolaire. Nous aimerions notamment voir plus de passerelles se créer entre le District, les écoles et les communes. Cela peut nous permettre d’avancer plus vite ensemble, et pourquoi pas d’organiser des rencontres avec des champions par exemple.

Que représente le football dans les Hauts-de-Seine ?

Cela représente 43 658 licenciés, ce qui fait de nous le premier District d’Île-de-France. Nos chiffres ont explosé cette année, je pense que l’effet Coupe du monde n’y est pas pour rien. D’autant que trois champions du monde français sont issus des clubs des Hauts-de-Seine.

La lutte contre les stéréotypes est-elle également une priorité pour le District ?

Totalement, car cette année, en lieu avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), nous avons participé à la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes. Récemment, dans nos locaux, nous avons organisé un atelier-théâtre sur le thème de la lutte contre le sexisme dans le football.

A lire aussi > Pierre Soubelet : “le football est un support efficace”

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE