Donner les commandes aux femmes

Le CROS Occitanie s’est allié à l’association Femix’Sports afin de promouvoir la mixité dans le sport, plus particulièrement aux postes à responsabilité où les femmes sont absentes (ou presque). Une table ronde a eu lieu et des formations sont à venir…

 

« La mission du mouvement olympique c’est aussi de s’attacher à développer la mixité. » Par cette phrase, Daniel Verdelhan, vice-président du CROS Occitanie en charge de la commission Sport & éducation et citoyenneté, explique le partenariat qu’a noué l’entité avec l’association Femix’Sports, qui s’évertue à diffuser une culture de l’égalité dans les structures et à valoriser l’engagement des femmes. « Notre but est d’informer et sensibiliser les gens aux difficultés de faire accéder les femmes aux postes de dirigeantes et de les amener à prendre des responsabilités », poursuit l’élu.

Une seule présidente de CDOS

En décembre dernier, Caroline Suné, coprésidente de Femix’Sports Occitanie, a animé une table ronde sur le thème « l’accès des femmes aux postes à responsabilités sportives : parlons-en » devant des représentants de comités et de ligues, à l’antenne montpelliéraine du CROS Occitanie. Après un constat au niveau national – une seule femme présidente d’une fédération nationale d’un sport olympique, par exemple – les chiffres sur l’Occitanie ont été donnés. Seulement 26 conseillères techniques sportives sur 119, 13 des 82 ligues ont une femme à leur tête et uniquement le CDOS de Haute-Garonne a une présidente. Les freins ont été abordés : les stéréotypes qui confinent la femme à la maison, la peur, le manque de temps, entre autres. Daniel Verdelhan regrette cette situation, pensant que les femmes se sous-estiment et leur trouvant des qualités de meneuses : « elles écoutent plus, elles ne sont pas dans une lutte de pouvoir. »

« J’étais un plus »

Plusieurs témoignages ont rythmé cette table ronde. Marie Lautier, responsable bénévole du centre de formation de Basket Lattes Montpellier Agglomération, élue à la ligue régionale de basket et ex-membre du CROS, n’a jamais eu de remarques ou de bâtons dans les roues dans ses postes. « Pourquoi avoir osé ? », lui a demandé Caroline Suné. « À ces postes-là, j’étais capable d’être un plus », a répondu Marie Lautier. En revanche, le parcours de Caroline Lejeune a été plus difficile. Elle a été présidente d’un club de roller derby à 21 ans pendant une année « à me battre avec les employés masculins ». Malgré cette expérience vécue comme un échec, elle est entrée dans la Ligue Languedoc-Roussillon où elle a pu mener ses projets. Elle est aussi devenue arbitre, puis responsable de l’arbitrage en Occitanie.

Deux formations au programme

En cette année 2019, l’implication de Femix’Sports avec le CROS va s’amplifier avec deux formations pour les femmes dirigeantes, cadres techniques et coaches de la région Occitanie : « Réussir au féminin » et « Réussir en mixité ». Ce sera aussi l’occasion de véhiculer les conseils donnés lors de la conférence par des femmes dirigeantes : « tu n’es pas seule », « tu n’as rien à perdre », « des femmes ont réussi, pourquoi pas toi ? »

Encore mieux valoriser le travail des femmes

Un autre des enjeux de 2019 pour la promotion de la mixité sera de donner plus de visibilité aux « Trophées au Féminin, Conjuguons notre passion », décliné en trois catégories : événement, dirigeante bénévole et femme ou homme de l’ombre. Remis le 9 décembre dernier, ces prix n’avaient reçu que 35 candidatures. Un regret pour Daniel Verdelhan qui souhaite muscler la communication pour la prochaine édition.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Occitanie
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE