« Des hubs de services pour promouvoir l’activité physique »

Créé en septembre 2018, fort de 10 millions d’adhérents et plus de 1 000 établissements de soins et de services, le groupe mutualiste VYV est le premier acteur français de l’assurance santé et le premier opérateur de services de soins et d’accompagnement. Nouveau partenaire de Sport et Citoyenneté, le groupe entend activement contribuer aux débats actuels de promotion de l’activité physique. Entretien avec Pierre Brun, Directeur Prospective et Innovation.

 

Pourquoi un acteur de l’assurance souhaite-t-il s’impliquer dans la promotion de l’activité physique ?

L’ambition du Groupe VYV est d’être un entrepreneur du mieux-vivre. Notre domaine d’intervention est bien plus large que le volet assurantiel avec une vision globale de la santé. Nous recherchons ainsi à accompagner toujours mieux les parcours de santé et de vie en mutualisant de nombreux services toujours plus solidaires… En effet, même si cela est moins connu que les garanties de complémentaire santé et de prévoyance, nos mutuelles fondatrices (Harmonie, MGEN, MNT, MGEFI, MMG) sont historiquement fortement investies dans des actions de prévention à des fins de santé, notamment via les activités physiques. Les bienfaits des activités physiques n’étant plus à prouver, il convient maintenant de créer des synergies tant internes qu’externes afin de proposer des services adaptés aux besoins des populations et des territoires.

En quoi consiste cette stratégie ?

Notre vision est assez semblable à la stratégie nationale dite « Sport Santé », en cours de finalisation par les Ministères des Sports et la Santé : nous souffrons trop des « silotages » entre les acteurs privés et publics œuvrant dans le sport, la santé, les collectivités… Il devient urgent de les réunir de manière à proposer des services de qualité, notamment pour les publics les plus éloignés des pratiques physiques. Pour ce faire, de manière à mobiliser davantage d’acteurs nationaux et locaux, nous venons de signer deux partenariats : l’un avec votre Think tank et l’autre avec le Conseil National des Villes Actives et Sportives. Ayant une forte présence sur tous les territoires, lorsque les partenariats sont efficients, nous avons les moyens de déployer des projets innovants en partant des besoins locaux. Nous pensons que des « hubs de services » tant physiques que numériques pourraient répondre en partie aux problématiques des silos.

A quels types de « hubs » pensez-vous ?

Plusieurs collectivités nous ont fait part de leur intérêt de pouvoir proposer des outils dits « sport santé » répondant aux multiples besoins de leurs citoyens. Nous allons donc expérimenter localement deux projets locaux innovants pouvant ensuite être dupliqués et adaptés à d’autres territoires. Le premier est une « Maison sport-santé » à Angers regroupant différents services dans un même lieu, dont un « liv-lab sport » porté par la Ville d’Angers, bénéficiant du soutien du Centre National de Développement du Sport (CNDS) et utilisant des technologies émergentes comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Le second projet est une plateforme web à vocation nationale mettant en relation les offres et demandes via des critères de recherche très fins (ex : type d’activité, lieu besoins, horaires…), mais également les acteurs entre eux, qu’ils s’agissent des pratiquants ou des fournisseurs de services.

Plus d’informations sur www.groupe-vyv.com

Par Sylvain Landa de Sport et Citoyenneté, partenaire de SPORTMAG
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE